Sélectionner une page

FETE DU PAPE : Revisiter notre foi en l’unité de l’Eglise

FETE DU PAPE : Revisiter notre foi en l’unité de l’Eglise

L’Eglise célèbre chaque 29 juin, la fête des Apôtres Saints Pierre et Paul. Au Congo, depuis quelques années, la Nonciature apostolique a fait de cette solennité, la fête du Pape. Ainsi, une célébration eucharistique a eu lieu mercredi 29 juin 2022 en la cathédrale Sacré-Cœur de Brazzaville, présidée par Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou, archevêque métropolitain de Brazzaville, assisté de NN.SS Javier Herrera Corona, nonce apostolique au Congo et au Gabon, Victor Abagna Mossa, archevêque d’Owando et de la Province ecclésiastique du Nord, Miguel Angel Olaverri, archevêque de Pointe-Noire et de la Province ecclésiastique du sud-ouest (PESO), Jean-Baptiste Ngoyi Ngoma, administrateur diocésain de Dolisie, les abbés Armand Brice Ibombo, secrétaire général de la Conférence épiscopale du Congo (CEC), Antonio Mabiala, secrétaire général de l’Association des conférences épiscopales de la région de l’Afrique centrale, Mesmin Auxence Gaya, prêtre de l’archidiocèse de Brazzaville, en mission à Cayenne, en Guyane Française où il exerce les fonctions de vicaire général.

Près de 400 prêtres participant à l’Assemblée spéciale des ouvriers apostoliques (ASOA) ont été comptés parmi les concélébrants. Dans la foule, on notait la présence de Mme Arlette Soudan Nonault, ministre de l’Environnement et du bassin du Congo.
Les textes bibliques de ce 29 juin nous rappellent comment Pierre a été libéré miraculeusement de prison et comment Jésus lui confie la responsabilité de l’Eglise: «Tu es pierre et sur cette pierre, je bâtirai mon Eglise», a rappelé le célébrant principal. Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou a souligné que la fête des Apôtres Saint Pierre et Paul est aussi, la fête du Pape. «Logiquement, cette messe devrait être célébrée par Mgr Javier Herrera Corona, nonce apostolique au Congo et au Gabon. Mais, compte tenu du problème de langue puisqu’il ne parle qu’Anglais et Espagnol, en attendant qu’il apprenne le français, il m’a chargé de célébrer cette messe», a-t-il dit.
Dans son homélie, l’archevêque de Brazzaville a évoqué les deux figures, Pierre et Paul spécialement différentes, que les textes bibliques proposent à notre méditation. «Aujourd’hui, l’Eglise prie pour le Pape François, et les ouvriers apostoliques de l’archidiocèse de Brazzaville réunis en assemblée spéciale depuis le 26 juin, souhaitent une fructueuse fête au Pape François ainsi que nos vœux de prompte guérison que nous lui transmettons par le biais du nonce apostolique ici présent. Ces deux héros de l’évangile, Pierre et Paul, ont été formés par le Christ à son image. La mission de Pierre a été souvent mise à mal, malgré la persécution, mais sa foi était toujours plus forte. Aujourd’hui, l’Eglise a besoin des hommes et des femmes forts pour travailler dans son champ, à l’image des Apôtres Pierre et Paul. Notre vocation de chrétien est d’unir les autres, de nous donner à fond sans répit. Revisiter notre foi en l’unité de l’Eglise et consolidons notre Eglise afin que le Pape François recouvre sa santé pour la plus grande gloire de Dieu», a conclu Mgr Manamika.
Avant la bénédiction finale, Mgr Javier Herrera Corona a relevé: «Il n’y a pas un discours du Pape qui ne se termine par la demande devenue familière à tous les catholiques: n’oubliez pas de prier pour moi. Ce n’est pas une simple demande mais, avant tout, une question de foi et de communion. En cette solennité des Saints Pierre et Paul, ce mot du Pape François, n’oubliez pas de prier pour moi, prend un sens particulier. S’il existe un moment particulier pour prier pour le Pape et sa mission, c’est bien cette solennité, car en tant qu’évêque de Rome, il préside à la charité de toutes les Eglises», a souligné le nonce apostolique.
A la fin de la célébration, Mgr Javier Herrera Corona a offert un verre d’amitié aux participants à cette messe.

Pascal BIOZI KIMINOU

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

NOUS VOUS DISONS MERCI !

Ce n’est pas être présomptueux que d’affirmer que notre fête fut belle. Nous avons célébré les 70 ans de création de La Semaine Africaine : nos Evêques nous ont soutenus, nos amis dans les chancelleries comme dans les autres organes d’information nous ont entourés de leur sollicitude. Par les nombreuses manières que nous offrent les technologies modernes d’aujourd’hui, nous avons reçu les témoignages affectueux venus de partout.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.