Sélectionner une page

GOUVERNANCE : Acquérir des connaissances sur les droits humains pour renforcer la lutte contre la corruption

GOUVERNANCE : Acquérir des connaissances sur les droits humains pour renforcer la lutte contre la corruption

La Haute autorité de lutte contre la corruption (HALC) et le Haut -Commissariat des Nations-Unies aux Droits de l’homme ont conjointement organisé le 29 décembre dernier une session d’information, sous le thème: «Droits humains et la lutte contre la corruption». La cérémonie d’ouverture a été placée sous les auspices d’Emmanuel Ollita Ondongo, président de la HALC et de Lucien Manga, représentant le coordonnateur par intérim des Systèmes des Nations-Unies, en présence de Jean Rosaire Ibara, ministre du Contrôle d’Etat, et de quelques autorités institutionnelles du Congo.

La session a permis aux participants d’acquérir des connaissances sur les droits humains et l’évaluation des politiques publiques pour renforcer la lutte contre la corruption en vue d’améliorer les conditions de vie des populations et le fonctionnement de l’Etat.
Les exposés liés à ce thème ont permis aux Experts des Nations Unies d’échanger avec les cadres de la HALC sur le lien entre la lutte contre la corruption et les droits humains, les approches adoptées basées pour lutter contre la corruption en se référant à la position fondée sur les droits humains et l’évaluation des politiques publique etc.
La corruption, a indiqué Emmanuel Ollita Ondongo, est devenue au Congo, comme un cancer dans le corps humain. Elle détruit les aspirations et les rêves des populations, en métastasant les droits et libertés fondamentaux des citoyens. «Cette session revêt d’une importance capitale puis qu’elle s’est tenue dans un contexte où la corruption a atteint au Congo des proportions inquiétantes. La corruption n’est plus un tabou en République du Congo. Plusieurs études et enquêtes menées dans ce domaine ont prouvé l’existence de la corruption et la fraude, surtout dans l’administration publique où les foyers de corruption sont légion. Ainsi, la corruption réduit actuellement l’efficacité de l’administration publique congolaise», a-t-il dit, à l’ouverture des travaux.
Pour sa part, Lucien Manga a réaffirmé son engagement à aider le Congo à combattre ce fléau. «Le Système des Nations-Unies réitère son engagement à accompagner le Gouvernement congolais dans ses efforts pour la lutte contre la corruption, d’atteindre les objectifs de développement durable à l’horizon 2030», a-t-il déclaré.

A.NK-K

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.