Sélectionner une page

GOUVERNANCE : Actualiser l’avant-projet du plan stratégique de la Réforme de l’Etat

GOUVERNANCE : Actualiser l’avant-projet du plan  stratégique de la Réforme de l’Etat

Sous le patronage du Premier ministre Anatole Collinet Makosso, il s’est tenu du 16 au 17 février 2022 à Brazzaville l’atelier de lancement des travaux d’actualisation de l’avant-projet du plan stratégique de la réforme de l’Etat. Supervisée par Luc-Joseph Okio, ministre délégué auprès du premier ministre chargé de la Réforme de l’Etat, cette rencontre a réuni près de 182 participants venus de tous les horizons: institutions, universités, société civile, secteur privé, collectivités locales, etc.

Cet atelier avait pour objectif de recueillir les analyses et les contributions en vue de l’actualisation du plan stratégique de la Réforme de l’Etat. Il a été organisé grâce à l’appui financier et technique de la Banque mondiale à travers son projet des réformes intégrées du secteur public (PRISP) et le Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD).
Ouvrant les travaux, le premier ministre a rappelé l’évolution institutionnelle de la réforme de l’Etat au Congo. Et d’affirmer que cette problématique a été suffisamment abordée par le Président de la République dans ses différents projets de société.
Pour le chef du Gouvernement, le projet de société du Président, «Ensemble, allons plus loin», constitue un référentiel dans lequel il affirme sa volonté politique de bâtir un «état fort, protecteur et régulateur».
Les travaux d cet atelier se sont déroulés en trois phases: le panel, les travaux en groupes thématiques et les travaux en plénière. le panel a été animé suivant les thèmes ci-après: «vision d’Etat et les orientations stratégiques du Président de la République: programme d’action du Gouvernement, engagement internationaux du Congo» par M Luc-Joseph Okio; «Processus de la réforme de l’Etat, éclairage théorique: ce qui a marché, ce qui n’a pas marché, leçons apprises, les bonnes pratiques au cours des 10 dernières années» par Fred Michel Nguembo et Mme Moyen Niangama; «Etat des lieux sur l’administration publique congolaise: défis, enjeux et perspectives» par Rufin Adouki…
Concernant les travaux de groupes, les participants ont été repartis en 4 groupes thématiques. Le premier groupe a traité de la réforme de l’Etat de droit; le deuxième a mis l’accent sur la rationalisation de l’Etat; le troisième a planché sur les réformes économiques et financières et le quatrième s’est appesanti sur la réforme de la gouvernance territoriale.
Le travail consistait à examiner les matrices élaborées sur la base de la méthode forces et faiblesses, opportunités et menaces, en vue de guider les analyses et d’identifier les solutions en rapport avec la thématique de chaque groupe.
En plénière, les différents groupes ont fait la restitution des résultats de leurs travaux qui ont donné lieu à des échanges et constructifs permettant l’enrichissement des documents présentés.
Clôturant les travaux, Luc-Joseph Okio a remercié l’ensemble des participants. Il a rappelé les missions de son département ministériel: Assurer le pilotage stratégique, la coordination et l’impulsion du processus de la Réforme de l’Etat en vue de la réalisation de la vision politique et des orientations stratégique du Chef de l’Etat.
A noter que la Banque mondiale et le Congo ont conclu le 23 juin 2017, un accord de prêt pour la mise en œuvre du PRISP pour un montant de 40 millions de dollars. Ce projet dont l’objectif de développement est d’améliorer la gestion des ressources publiques (hors pétrole) et la redevabilité en République du Congo a été mis en place pour accompagner les efforts du Gouvernement pour relever les défis de gouvernance économique et financière.

Marcellin MOUZITA

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

NOUS VOUS DISONS MERCI !

Ce n’est pas être présomptueux que d’affirmer que notre fête fut belle. Nous avons célébré les 70 ans de création de La Semaine Africaine : nos Evêques nous ont soutenus, nos amis dans les chancelleries comme dans les autres organes d’information nous ont entourés de leur sollicitude. Par les nombreuses manières que nous offrent les technologies modernes d’aujourd’hui, nous avons reçu les témoignages affectueux venus de partout.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.