Sélectionner une page

GOUVERNANCE : Garantir la participation de la société dans le cadre de la norme ITIE 2019

GOUVERNANCE : Garantir la participation de la société dans le cadre de la norme ITIE 2019

La société civile en partenariat avec le comité national de l’initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) et le projet des réformes intégrées au secteur public (PRISP) a organisé un atelier de vulgarisation et de sensibilisation de son protocole de participation à l’ITIE aux administrations publiques le 1er juillet 2022.

La cérémonie a été co-présidée par Florent Michel Okoko, secrétaire permanent du comité exécutif de l’ITIE et Christian Mounzéo, 3e vice-président de ce comité et coordonnateur national de la coalition «Publiez ce que vous payez». En présence de Bozire Clovin Assen Ontsouon, responsable de suivi et évaluation au PRISP.
Le protocole sur la participation de la société civile est un document prévu par le dispositif de la norme ITIE 2019 qui permet aux Etats membres de mettre en place des politiques permettant à la société civile de disposer des moyens de garantie pour discuter des questions liées à la gouvernance des ressources naturelles; de participer aux discussions et à la prise des décisions. C’est une mesure constituant une exigence dans le cadre de la mise en œuvre de l’ITIE pour l’engagement de la société civile. Pour Christian Mounzéo, la sensibilisation des pouvoirs publics sur le protocole de participation de la société civile s’impose, parce qu’ils sont en charge des aspects liés à la sécurité, à la justice, à l’espace civique. «Dans la seconde validation du Congo à l’ITIE, ce problème faisait partie de la série de lacunes identifiées pour le Congo. Dans les localités, les organisations de la société civile éprouvent souvent des difficultés pour pouvoir mener leurs campagnes sur la transparence des ressources naturelles. C’est un problème qu’il faut résoudre à la 3e validation du Congo qui a démarré le 1er juillet 2022», a-t-il dit. Sensibiliser les pouvoirs publics est un acte utile, pour mettre en place des pratiques appropriées, mais aussi pour la réglementation et la législation qui peuvent permettre de garantir l’espace civique, a ajouté Christian Mounzéo. Pour répondre à l’engagement de la société civile dans la mise en œuvre de l’ITIE, le Gouvernement avait publié une déclaration et le Premier ministre a pris une circulaire. Ces deux documents constituent un engagement politique.La société civile attend des actions concrètes pour agir en toute liberté, afin d’être capable de défendre la conformité du Congo au secrétariat international de l’ITIE, a dit Christian Mounzéo.

Philippe BANZ

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

metier dangereux

Un journaliste du Cameroun, pays voisin, a été assassiné dimanche dernier à Yaoundé. Martinez Zogo, 51 ans, de la radio privée Amplitude FM de la capitale camerounaise, a été retrouvé presqu’en putréfaction. Comme pour ajouter à la sauvagerie, il a été brutalement torturé et mutilé comme pour souligner un acharnement à l’anéantissement, une volonté d’en finir avec la vérité que proclamait tout son engagement dans la lutte contre la corruption et dont son émission phare, ”Embouteillage”, s’était fait une renommée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.