Sélectionner une page

INFRASTRUCTURES : Course contre la montre pour la réhabilitation du Stade Massamba-Débat

INFRASTRUCTURES : Course contre la montre pour  la réhabilitation du Stade  Massamba-Débat

A un mois et demi du début des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations-Côte d’Ivoire 2023, le Congo entend dissiper les inquiétudes sur le respect des délais de remise en conformité du Stade Massamba-Débat, afin qu’il abrite les matches des Diables-Rouges. Il faut faire vite.
Le Stade Massamba-Débat est suspendu depuis octobre 2021 par la CAF (Confédération africaine de football) pour non-conformité aux normes réglementaires de l’instance africaine. Il n’empêche. Les dirigeants du football congolais veulent y faire disputer les matchs des Diables-Rouges pour éviter le sort de l’AS Otohô qui a vu ses matches à domicile de la Coupe de la Coupe de la Confédération être délocalisés à l’étranger et n’a pas pu compter sur le soutien de ses supporters. Un handicap lourd. Des travaux de mise en conformité sont prévus au Stade Massamba-Débat, mais sera-t-il prêt pour accueillir le 14 juin prochain le deuxième match des Diables-Rouges face à la Gambie pour le compte de la deuxième journée ?
Le Gouvernement congolais affirme avoir fait du chantier de Massamba-Débat un dossier prioritaire, par rapport au Complexe sportif ‘’La Concorde’’, à Kintélé, et une question de fierté nationale. Vendredi 22 avril dernier, le directeur de cabinet du ministre en charge des Sports, Charles Makaya, accompagné des dirigeants de la FECOFOOT et des techniciens de la société chinoise Zengwei qui a en charge la réhabilitation de ce stade, sont descendus sur ce chantier. Charles Makaya s’est voulu rassurant. «Nous avons refait une visite du stade en ciblant les travaux prioritaires qu’il y a à faire avant le 25 mai et que nous puissions obtenir une homologation provisoire», a-t-il déclaré.
La pression est sur l’entreprise Zenghwei qui promet de tenir la cadence pour terminer à temps les travaux. Normalement, une prochaine visite de la CAF est prévue, pour inspecter l’ensemble des travaux concernés par ses compétitions.

Guy-Saturnin MAHOUNGOU

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

metier dangereux

Un journaliste du Cameroun, pays voisin, a été assassiné dimanche dernier à Yaoundé. Martinez Zogo, 51 ans, de la radio privée Amplitude FM de la capitale camerounaise, a été retrouvé presqu’en putréfaction. Comme pour ajouter à la sauvagerie, il a été brutalement torturé et mutilé comme pour souligner un acharnement à l’anéantissement, une volonté d’en finir avec la vérité que proclamait tout son engagement dans la lutte contre la corruption et dont son émission phare, ”Embouteillage”, s’était fait une renommée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.