Sélectionner une page

INONDATIONS : Assistance humanitaire aux populations du Kouilou

INONDATIONS : Assistance humanitaire  aux populations du Kouilou

Dans le cadre de l’assistance aux personnes victimes des inondations et des catastrophes naturelles lancée le 23 décembre dernier par le Premier ministre Anatole Collinet Makosso, la ministre des Affaires sociales, de la solidarité et de l’action humanitaire, Mme Irène Marie Cécile Mboukou-Kimbatsa Goma, a séjourné, du 10 au 15 janvier 2023, dans le département du Kouilou pour apporter l’aide d’urgence du Gouvernement aux personnes touchées par ces calamités naturelles, et soulager tant soi peu leurs besoins immédiats.

Diosso était la première étape de son périple. La ministre y est allée répondre à la détresse des populations frappées par des vents violents, en leur apportant des kits composés de vivres, de non-vivres et de kits de construction, au grand soulagement des bénéficiaires. «Transmettez au Chef de l’Etat, les remerciements des populations du district», a déclaré le sous-préfet de Loango, Joseph Koutana. La cérémonie de remise des kits s’est déroulée dans la cours de l’école primaire, en présence du préfet du Kouilou, Paul Adam Dibouilou, et du président du Conseil départemental, Alexandre Mabiala.

Avec les élèves à Tounda Ngoma, dans le district de Nzambi

Trente ménages, soit cent personnes, ont bénéficié de cette assistance du Gouvernement. «Nous venons répondre à la détresse des populations de Diosso», a précisé la ministre qui a apaisé les inquiétudes des populations et les a rassurés quant à la situation vécue: «Les changements climatiques ne sont pas propres au Congo. Ils s’observent un peu partout à travers le monde. Il n’y a rien de sorcier ou de mauvais sort».
Elle les a exhortées à ne pas couper anarchiquement les arbres qui sont autour des habitations. Face à la pandémie du coronavirus qui sévit en Chine, la ministre a demandé à la population d’être vigilante et de se protéger.
A Yanga, dans le district de Madingo-Kayes, 180 ménages ont été assistés. Le sous-préfet, Herbin Fouti, a remercié le Président de la République pour tous les efforts consentis.
Il a par ailleurs salué la détermination de Mme le ministre. «Votre action salvatrice reste reconnue par les populations. Par cet acte de bienfaisance empreint de solidarité aux personnes vulnérables, je vous exprime au nom des populations du district de Madingo-Kayes en général et de Yanga en particulier, ma déférente gratitude et vous en remercie infiniment», a-t-il signifié. Le 13 janvier, la ministre était l’hôte des populations de Tounda Ngoma, capitale économique du district de Nzambi, située à 180 km de Pointe-Noire. «La population mesure à sa juste valeur la grandeur de l’honneur que vous leur faites en arrivant sur ces terres», a dit le sous-préfet Félix Mountou.
«L’aide humanitaire arrive à point nommé. Elle est pour nous, population de Nzambi, un fait historique rare, d’importance capitale, salvatrice et empreint de soulagement. Un geste qui sera gravé en nous pour longtemps. Une activité qui est le témoignage de la volonté du Chef de l’Etat d’aider, d’assister et de compatir à la souffrance de ses compatriotes», a-t-il poursuivi..
Il a précisé qu’une grande partie du district de Nzambi est située dans le parc national de Conkouati Douli où la précarité causée par le ravage des plantations par les éléphants et le manque de structures économiques ne fléchit pas. «Comme le malheur ne vient jamais seul, les pluies diluviennes, les orages, conséquences du changement climatique, l’ensablement de l’embouchure de la Conkouati, avec pour corollaire la montée des eaux, sont venus augmenter la difficulté des populations dont les habitations sont restées inondées près de 3 mois», a fait savoir le sous-préfet.
A Louvoulou, dans le district de Kakamoeka, la population a apprécié le geste du Gouvernement. Les kits étaient composés de vivres, de non-vivres et de matériels de construction.
Après Kakamoeka, la ministre s’est rendue à Hinda. «Ma circonscription est honorée de vous accueillir. Vous êtes une dame pleine de volonté, capable de bousculer, pour venir auprès des populations afin de comprendre leurs difficultés et apporter l’espoir là où il y a le désespoir», a affirmé le sous-préfet.
L’émotion était grande. La ministre y est allée donner la preuve de la solidarité envers les personnes vulnérables. Irène Marie Cécile Mboukou-Kimbatsa Goma a invité la population à prôner l’amour et à s’aimer.
A Malamba, dans le district de Mvouti, les populations ont réservé un accueil chaleureux à la ministre. Située sur l’ancien tracé du chemin de fer, cette localité a vécu un cauchemar le 2 décembre dernier lorsque la rivière Loukola est sortie de son lit, occasionnant d’importants dégâts matériels. «Nos pleurs et cris de détresse ont été entendus par le Gouvernement», a dit le sous-préfet, Joseph Ndedi.
Et d’indiquer: «Ce geste significatif et salutaire est une bouée de sauvetage pour les familles sinistrées afin qu’elles puissent trouver un souffle de vie nouveau».
Il a évoqué la situation alarmante des populations habitant certaines localités de Mvouti, situées sur le réalignement du chemin de fer à cause de la suppression depuis plusieurs années des trains qui leur permettaient d’évacuer leurs produits agricoles vers les grandes agglomérations. «Ce qui les plonge dans la plus grande précarité», a-t-il expliqué.
Joseph Ndedi a formulé le souhait que ces populations soient prises en charge dans le projet Lisungi afin qu’elles puissent retrouver espoir.
Ce même geste a été accompli au village Pounga.

Cyr Armel YABBAT-NGO

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Editorial

metier dangereux

Un journaliste du Cameroun, pays voisin, a été assassiné dimanche dernier à Yaoundé. Martinez Zogo, 51 ans, de la radio privée Amplitude FM de la capitale camerounaise, a été retrouvé presqu’en putréfaction. Comme pour ajouter à la sauvagerie, il a été brutalement torturé et mutilé comme pour souligner un acharnement à l’anéantissement, une volonté d’en finir avec la vérité que proclamait tout son engagement dans la lutte contre la corruption et dont son émission phare, ”Embouteillage”, s’était fait une renommée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.