Sélectionner une page

JEUX OLYMPIQUES 2020 : Tokyo accueille le monde sans tambour ni trompette

JEUX OLYMPIQUES 2020 : Tokyo accueille le monde  sans tambour ni trompette

Tous les quatre ans se tiennent sous les auspices du CIO des Jeux olympiques. Ceux de 2020, reportés en raison de l’explosion de la pandémie de COVID-19 s’ouvrent ce vendredi 23 juillet 2021 en début d’après-midi (12H, heure de Brazzaville) à Tokyo pour deux semaines d’exploits sportifs, toujours sous la menace du coronavirus. A vos marques, prêts, c’est parti pour Tokyo 2020 ! Initialement prévus du 24 juillet au 9 août 2020, les Jeux olympiques de Tokyo auront finalement lieu du 23 juillet au 8 août 2021. Un grand rendez-vous qui va mobiliser des milliers de sportifs. La capitale nippone attend 11.092 athlètes en provenance de plus de 200 pays et territoires. Ce sont ses deuxièmes JO de l’histoire après ceux organisés en 1964, les premiers auxquels les athlètes congolais avaient pris part avec comme porte-drapeau Henri Elendé. Les anciens s’en souviennent.
Les Jeux Olympiques de cette année compteront au total 33 sports, dont 50 disciplines pour 339 épreuves pendant quinze jours. Un record lié à l’entrée de nouvelles disciplines tels que l’Escalade sportive, le karaté, le skateboard, le surf, le basket-ball à trois et le BMX Freestyle.
A quelques heures de la cérémonie d’ouverture, la capitale japonaise n’avait pas le cœur à fêter ce compte à rebours, alors que les cas locaux et importés de COVID-19 continuent à grimper. Bien que cette pandémie n’ait pas émoussé la détermination du Comité d’organisation local et du CIO, propriétaire des Jeux, la menace continue de planer sur les Jeux. Pour preuve, la cérémonie d’ouverture qui devait être l’une des attractions phares ne drainera pas grand monde. Un seul chef d’Etat étranger sera dans la loge, le Français Emmanuel Macron, du fait que son pays prendra le relai en 2024, comme le veut la tradition.
Mais, même si les Jeux de Tokyo n’emballent pas grand monde, l’on peut féliciter l’empire du Soleil levant qui n’a ménagé aucun effort pour créer les conditions d’accueil et de compétition pour les 206 délégations et leurs athlètes qui ont décidé de braver la COVID-19 pour prendre part à la fête du sport.
Malheureusement, il sera difficile de sublimer les records des athlètes qui rivaliseront à huis clos, donc privés du public qui ne sera pas dans les gradins. Du reste, bien des compétiteurs sont arrivés au village olympique en méforme. Nombreux ont été privés pendant longtemps des entraînements et des compétitions-tests qui devaient parfaire leurs performances. Qu’à cela ne tienne, «l’essentiel c’est de participer», disait le fondateur des JO, Pierre de Coubertin.
L’Afrique sera faiblement représentée mais a répondu présente à ce rendez-vous quadriennal où elle entend se mesurer aux meilleurs du monde et du moment. Et même si aux derniers Jeux, à Rio, au Brésil en 2016, elle n’a remporté que 45 médailles, on peut espérer que dans les disciplines sportives où certains pays du continent, notamment ceux de la partie orientale et australe, se sont taillé une solide réputation, les athlètes porteront haut le flambeau de leur nation et feront briller le soleil de l’Afrique à Tokyo. Les autres pays, parmi lesquels le Congo, qui ne participe qu’avec 3 athlètes (contre une dizaine à Rio en 2016), ne seront pas en reste. On ne peut souhaiter que la fête soit belle à Tokyo.

Jean ZENGABIO

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

NOUS VOUS DISONS MERCI !

Ce n’est pas être présomptueux que d’affirmer que notre fête fut belle. Nous avons célébré les 70 ans de création de La Semaine Africaine : nos Evêques nous ont soutenus, nos amis dans les chancelleries comme dans les autres organes d’information nous ont entourés de leur sollicitude. Par les nombreuses manières que nous offrent les technologies modernes d’aujourd’hui, nous avons reçu les témoignages affectueux venus de partout.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.