Sélectionner une page

Présidence du Conseil Œcuménique des Eglises chrétiennes du Congo : Mgr Anatole Milandou succède à Mgr Panteleimon Arathymos

Présidence du Conseil Œcuménique des Eglises chrétiennes du Congo : Mgr Anatole Milandou succède à Mgr Panteleimon Arathymos

La présidence tournante du Conseil Œcuménique des Eglises chrétiennes du Congo (COECC) a un nouveau responsable. Après deux ans (janvier 2018 – janvier 2020) passés à la présidence du COECC, Mgr Panteleimon Arathymos, archevêque orthodoxe métropolitain du Congo-Brazzaville et Gabon a passé le témoin à Mgr Anatole Milandou, archevêque métropolitain de Brazzaville.

La cérémonie de passation de consignes a eu lieu jeudi 16 janvier 2020, en l’église cathédrale Sacré-Cœur, à l’occasion du culte d’ouverture de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens qui a regroupé les ouvriers apostoliques et personnes consacrées, et placé sous le thème: «Réconciliation: Jeter le fret par-dessus bord», tiré du thème principal: «Ils nous ont témoigné une humanité peu ordinaire» (Actes 28: 2).
Cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens coïncide avec le lancement officiel des festivités du jubilé d’or du mouvement œcuménique congolais. Tous les responsables des Eglises chrétiennes membres du Conseil œcuménique ou leurs représentants étaient présents à ce culte: Mgr Panteleimon Arathymos; Mgr Anatole Milandou; colonel Eugene Bamanabio, chef du territoire de l’Armée du Salut; pasteur Albert Koutia, président de l’Eglise évangélique luthérienne au Congo; pasteur Guy Loko Elenga, représentant l’Eglise évangélique du Congo. Le tout sous l’animation liturgique de la chorale Emile Biayenda de la cathédrale Sacré-Cœur.
Après les différents temps forts de prière, de méditation et de réflexion des ouvriers apostoliques, l’honneur a échu au colonel Urbain Loubaki de l’Armée du Salut, l’un des doyens du COECC de présider la cérémonie de passation de consignes. Pour mieux édifier l’assemblée sur le sens à donner à cette cérémonie, le colonel Urbain Loubaki s’est appuyé sur deux textes bibliques: Deutéronome 31, 6 (Soyez forts et courageux, n’ayez pas peur, ne tremblez pas devant eux. En effet, le Seigneur votre Dieu marchera avec vous. Il ne vous lâchera pas, il ne vous abandonnera pas). Hébreux 6, 10 (Dieu n’est pas injuste. Il ne peut pas oublier ce que vous faites, ni l’amour que vous avez montré pour lui. Vous avez montré cet amour autrefois en servant les autres chrétiens, et vous le faites encore maintenant). Puis, les attributs du pouvoir comme cachet, bible et bâton ont été remis au président en exercice entrant.
Dans son mot d’usage, le président sortant a déclaré que l’unité des chrétiens ne peut exister sans le dialogue, la réconciliation et la paix.
Le président en exercice du COECC a invité l’ensemble de la communauté chrétienne à la prière et à la mobilisation pour relever les défis qui pointent à l’horizon: célébration du jubilé d’or du mouvement œcuménique congolais; célébration du 60ème anniversaire de l’indépendance du Congo; redynamisation de la commission justice et paix, afin de lutter contre les antivaleurs qui gangrènent en milieu jeune; poursuite du dialogue interreligieux. «Lorsque j’ai pris possession du siège archiépiscopal métropolitain de Brazzaville le 1er avril 2001 en remplacement de Mgr Barthélemy Batantu qui venait de renoncer à sa charge épiscopale puisqu’il avait atteint l’âge de 75 ans, je devais continuer et achever sa mission à la présidence du Conseil œcuménique. C’est pour la troisième fois que je vais présider aux destinées du Conseil œcuménique, puisque le premier mandat était une continuité. Je voudrais donc inviter toutes les confessions religieuses à un sursaut et j’en appelle à tous les aumôniers des jeunes à l’unité pour éradiquer le phénomène des bébés noirs.», a déclaré Mgr Anatole Milandou, archevêque de Brazzaville et président en exercice du COECC.

Pascal BIOZI KIMINOU

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

NOUS VOUS DISONS MERCI !

Ce n’est pas être présomptueux que d’affirmer que notre fête fut belle. Nous avons célébré les 70 ans de création de La Semaine Africaine : nos Evêques nous ont soutenus, nos amis dans les chancelleries comme dans les autres organes d’information nous ont entourés de leur sollicitude. Par les nombreuses manières que nous offrent les technologies modernes d’aujourd’hui, nous avons reçu les témoignages affectueux venus de partout.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.