Sélectionner une page

PRESIDENTIELLE 2021 : Le MAR promet un soutien indéfectible au candidat Sassou-Nguesso

PRESIDENTIELLE 2021 : Le MAR promet un soutien indéfectible au candidat Sassou-Nguesso

Des membres de la fédération Kouilou du Mouvement action et renouveau (MAR) ont été formés aux techniques de mobilisation et de fidélisation des militants. Question de faire élire «par un coup KO» le candidat Sassou-Nguesso à la présidentielle de mars prochain.

Loango, siège du conseil départemental du Kouilou. C’est dans la salle des conférences de ce majestueux et confortable édifice que des membres, cadres et sympathisants du Mouvement action et renouveau (MAR) de la fédération du Kouilou ont consacré toute la journée du 21 novembre dernier. Ce samedi-là, ils prenaient part à un atelier de renforcement des capacités des cadres et militants de la fédération.
L’atelier est intervenu une semaine après une initiative similaire organisée au bénéfice de la fédération du département voisin de Pointe-Noire. Il intègre donc l’agenda de la direction nationale du parti qui tient à former ses militants répartis dans tous les douze départements que compte le Congo. Une ambition à la mesure du contexte. Et partant des enjeux de l’heure.
Et le principal enjeu, c’est bien l’élection présidentielle qui aura lieu en mars 2021. Le MAR Kouilou qui, conformément à l’appel du 1er mars dernier à Nzambi, entend alors se battre bec et ongles pour que son «champion Denis Sassou-Nguesso» puisse l’emporter dès le premier tour. Le Kouilou est donc tenu de contribuer à assurer un coup KO.
Or, si le MAR est la deuxième force de la Majorité après le Parti congolais du travail (PCT), son président national Roland Bouiti-Viaudo n’est pas sans savoir qu’il ne suffit pas d’être un grand parti en terme du nombre d’adhérents pour remporter des batailles électorales, il faut plutôt être une bonne, formation politique. Et un bon parti politique, c’est comme une bonne armée dotée de soldats bien formés.
«En organisant cette activité, la direction politique entend mettre à votre disposition les outils efficaces et pertinents devant vous permettre de faire face au rendez-vous électoral qui pointe à l’horizon, notamment l’élection présidentielle de mars 2021», a expliqué Roland Bouiti-Viaudo, dans son allocution d’ouverture.
Des cadres du parti ont ainsi été mis à contribution pour développer quatre sous-thèmes prévus. Il s’agit de «la stratégie de mobilisation et de fidélisation des électeurs» développé par le premier vice-président du parti Pascal Itoua Oyona et de «la communication politique de l’Agenda 2021» présentée par le commissaire politique près la fédération de Pointe-Noire, Maurice Mavoungou.
La présidente de la fédération de Brazzaville, Laetitia Kakou et la commissaire politique près la fédération de la Lékoumou, Irène Mboukou-Kimbatsa, ont quant à elles, respectivement développé les sous-thèmes «outils de communication» et «suivi et évaluation de la stratégie politique».

«Décourager les porteurs d’illusion»
Si ces sous-thèmes «font penser à des modules de départements des sciences Po», selon un participant, ils constituent désormais des outils, mieux des armes efficaces pour mieux battre campagne au profit du président Sassou-Nguesso au cas où il décide de défendre son mandat en mars 2021.
«Nous nous tenons donc prêts pour le combat politique qui s’annonce. Nous possédons désormais les outils qui vont nous permettre de conduire idéalement nos stratégies de mobilisation et de fidélisation de nos militants, de nos sympathisants et de l’ensemble des électeurs du Département du Kouilou en vue d’assurer dès le premier tour par un coup KO, l’élection, l’année prochaine de notre candidat, Denis Sassou-Nguesso», s’est félicité Laurent Tengo, commissaire politique près la fédération du Kouilou dans son mot de clôture.
Et de bonnes opportunités se présentent déjà pour dégainer l’artillerie de mobilisation acquise lors du séminaire. C’est le cas du lancement de travaux de construction des routes dans le Kouilou profond par le ministre des travaux publics le 3 décembre prochain et l’électrification sous peu de la sous-préfecture de Loango, chef-lieu du département du Kouilou.
«Voilà, chers citoyens, chères citoyennes, une occasion concrète de mobilisation qui se présente à nous. D’autres vont suivre (…). Nous devons travailler avec abnégation sur le terrain pour décourager lorsque le temps de la campagne de l’élection présidentielle sera venu, tous les porteurs d’illusion qui vont bientôt sillonner notre Département. Et ceci, en harmonie avec les autres forces de la Majorité présidentielle et toutes celles qui partagent avec nous le même idéal pour un Congo uni, prospère et où règne la paix», a encore déclaré Laurent Tengo.
De leur côté, les participants, heureux de la pertinence des enseignements reçus après une séance de questions-réponses, ont formulé une motion de soutien au chef de l’État et une motion de confiance au président de leur parti, Roland Bouiti-Viaudo, pour sa fidélité à la pensée directrice du fondateur du MAR, Jean-Baptiste Tati-Loutard.

Jean BANZOUZI MALONGA

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.