Sélectionner une page

QUASI-PAROISSE DE NGAMOUNKASSA (ARCHIDIOCESE DE BRAZZAVILLE) : Sœur Nives Ferrari a soufflé ses 50 bougies de vie religieuse

QUASI-PAROISSE DE NGAMOUNKASSA (ARCHIDIOCESE DE BRAZZAVILLE) : Sœur Nives Ferrari a soufflé ses 50 bougies de vie religieuse

Grande était la joie, en ce dimanche 24 avril 2022, deuxième dimanche de Pâques, dimanche de la Divine Miséricorde, de la communauté chrétienne de la quasi paroisse Saint Théophile de Ngamounkassa de prier avec sœur Nives Ferrari, supérieure de la congrégation des sœurs de Saint Jean Baptiste, au cours de la messe présidée par Mgr Louis Portella Mbuyu, évêque émérite de Kinkala, assisté de quelques prêtres, les abbés Vincent de Paul Malonga, curé de la paroisse Ndona Marie de Mfilou, Vianney Armel Jaurès Mabondzo, administrateur de la quasi paroisse Saint Théophile de Ngamounkassa, Cladin Matongo, prêtre-étudiant, et d’un diacre, l’abbé Verdoly Dieuveille Loumbou Mbandza. C’était à l’occasion de la commémoration de ses 50 ans de vie religieuse.

Jubilé d’or de vie consacrée de sœur Nives Ferrari
Sœur Nives Ferrari est née le 24 juillet 1953 à Sao-Marcos de Farroupilha Rio Grande do-Sul au Brésil. De Santo Ferrari et de Cécila Poloni Ferrari. Elle est issue d’une famille de 9 enfants: 3 garçons et 6 filles dont elle est la benjamine. Baptisée 15 jours après sa naissance, elle fera sa première communion à l’âge de 3 ans et sa confirmation à 5 ans.
Née d’une famille chrétienne catholique beaucoup engagée, ses sœurs étaient catéchistes et enseignantes, elles prenaient aussi soin de l’église paroissiale. A l’âge de 5 ans, sa proximité avec les religieuses de la paroisse fit naître en elle la vocation religieuse. Elle entre ainsi chez les sœurs de Saint Jean Baptiste et de sainte Catherine de Sienne «Médée» le 28 février 1964 à Caxias do-Sul-Rio- Brésil où elle fit ses études secondaires. Après le postulat et le noviciat à Caxias do-Sul-Rio-Brésil, elle prononça les vœux temporaires le 21 janvier 1972, puis les vœux perpétuels le 21 janvier 1979, toujours à Caxias do-Sul-Rio-Brésil.
Sœur Nives Ferrari étudia la pédagogie à l’Université Estadual de Londrina-Panama, la psychologie à la Pontificale Université catholique de Panama et fit des cours d’infirmière et administration hospitalière à Sao Paulo chez les pères Cammiliens. Elle fit aussi des cours de Musique au conservatorio de Musica de Ourinhos Sao-Paulo. Au sein de la congrégation, elle fut maîtresse des novices, supérieure de communauté provinciale au Brésil et supérieure générale pendant deux mandats.
Durant les 50 ans de vie consacrée, sœur Nives se dédia à plusieurs services aux communautés, aux paroisses et diocèses en sa qualité d’infirmière, de catéchiste, de formatrice des catéchistes, d’enseignante de la liturgie et de la musique, de formatrice des agents de santé, de sages-femmes dans les zones rurales, de formatrice des enseignants des écoles de la congrégation d’animatrice du club de mamans administratrices des hôpitaux de la congrégation.
En 2003 et 2004, elle fit des missions de prospection à Brazzaville pour s’imprégner des réalités en vue de la mise en place d’une fondation. C’est ainsi que la communauté de la paroisse Ndunzia Mpungu verra le jour le 7 janvier 2005.
De 2014 à nos jours, sœur Nives vit sa mission de consacrée sur cette terre de Brazzaville en sa qualité de responsable de la communauté des jeunes en formation, coordonnatrice du Complexe scolaire Camille Média et aumônière des veuves de la paroisse Ndunzia Mpungu.
Actuellement, avec la création de la quasi-paroisse Saint Théophile de Ngamounkassa, elle est toujours disponible aux activités de cette quasi paroisse.

… Ils ont dit: …
Des sœurs de Saint Jean Baptiste de Ngamounkassa: «Nous l’appelons affectueusement «Maman la Sœur», nous lui disons merci pour son attention et son implantation remarquable dans la congrégation. Merci de servir l’Eglise.»
Des paroissiens: «Sœur Nives, humble et simple, passionnée pour les pauvres, disponible à aider les prêtres et à orner l’autel. Nous lui disons Merci.»
La Population: «Bon anniversaire, merci de l’implantation du Complexe scolaire Camilla Média au quartier Kahunga dans le septième arrondissement Mfilou-Ngamaba de Brazzaville, au lieu que nos enfants parcourent de longues distances.»

Propos recueillis par
Juvet-Pierre NGOUONO

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Le Pape est chez nous !

Après un report en juillet, le voyage du Pape en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud se matérialise enfin. Depuis mardi le Souverain pontife est à Kinshasa, en attendant d’arriver en fin de semaine à Djouba, capitale du Sud Soudan. Ce voyage se veut un pèlerinage de paix, une invite à la réconciliation, un rappel à cette humanité que le contact avec l’évangile du Salut devrait avoir rendu plus sensible à la sacralité de la vie humaine.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728