Sélectionner une page

QUINZAINE DES DROITS HUMAINS : L’UE finance cinq nouveaux projets

QUINZAINE DES DROITS HUMAINS : L’UE finance cinq nouveaux projets

L’Union européenne a lancé le 8 décembre 2022, cinq nouveaux projets de soutien aux Droits humains et à la démocratie, pour un financement européen de 1,6 millions d’euros. Ces projets permettront aux Organisations de la société civile de mener des actions concrètes au Congo sur différentes thématiques: ‘’L’inclusion des personnes vivant avec un handicap’’, ‘’La participation des groupes vulnérables à la gouvernance forestière’’ ou encore ‘‘La promotion des droits des personnes privées de liberté’’.

C’était au cours d’une cérémonie de présentation de cinq nouveaux projets, présidé par Giacomo Durazzo, ambassadeur de la Délégation de l’Union européenne en République du Congo. Les cinq projets ont été sélectionnés suite à un appel à proposition lancé au printemps 2022, et ont tous en commun la caractéristique de répondre aux priorités fixées par l’UE pour son programme thématique ‘’Droits humains et démocratie’’. Un instrument global visant à consolider la démocratie et à promouvoir des droits humains, en soutenant la société civile pour qu’elle devienne un acteur influent en termes de réforme politique et de défense des droits de l’homme.
Les cinq projets seront réalisés par le REIPER (Renforcement des activités pour la mise en application des Droits de l’enfant) et le Samu social Pointe-Noire (Droits et faire valoir: soutien aux capacités des enfants et jeunes en situation de situation de rue pour la promotion et le respect des Droits de l’homme) pour renforcer l’application des droits de l’enfant; la Comunica promozione e sviluppo (CPS) et GIOHAC accompagneront l’inclusion professionnelle et sociale des personnes vivant avec un handicap; Initiative développement-Congo (Programme bouala) contribuera au renforcement de la participation des groupes vulnérables à la gouvernance forestière et ACAT-Congo œuvrera en faveur de la promotion des droits des personnes privées de liberté en République du Congo.
Le CPS et ACAT-Congo sont bénéficiaires des financements européens pour la première fois. Les autres ont déjà une première expérience de collaboration avec de la Délégation de l’UE.
Pour Giacomo Durazzo, «Le programme européen ‘’Droits humains et démocratie’’ est important car il permet une incarnation concrète des grands principes que l’UE souhaite promouvoir à travers le monde. La promotion des Droits humains, l’appui à la participation citoyenne à la prise de décision ou encore l’amélioration de la situation des personnes vulnérables sont autant de grands enjeux qui sont au cœur de l’action extérieur de l’UE.»
A noter que l’instrument européen pour les Droits de l’homme et la démocratie, plus connu sous le sigle IEDDH qui soutenait jusqu’alors la promotion de la démocratie et des droits de l’homme dans les pays n’appartenant pas à l’UE et, qui a fonctionné près de 15 ans, n’existe plus. Le nouveau cadre européen de coopération 2021-2027, qui ouvre une nouvelle ère en simplifiant grandement l’architecture de l’UE, reprend le principe d’un instrument dédié, mais l’intègre dans un pilier thématique et le renomme ‘’Programme thématique Droits humains et démocratie’’. Celui-ci possède cinq grandes priorités: la promotion de la bonne gouvernance, le respect de l’Etat de droit et des Droits de l’homme; la promotion de la participation des citoyens à la prise de décisions démocratiques; la protection et l’amélioration de la situation des populations vulnérables. Il est doté d’une enveloppe de 3 millions et 530 mille euros (soit plus de 2,3 milliards de FCFA, pour la période 2021-2024 en République du Congo. 1,6 millions, soit près de 1 milliard et 111 millions de FCFA, dégagés de cette enveloppe sont mobilisés pour les cinq projets présentés.

Viclaire MALONGA

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

metier dangereux

Un journaliste du Cameroun, pays voisin, a été assassiné dimanche dernier à Yaoundé. Martinez Zogo, 51 ans, de la radio privée Amplitude FM de la capitale camerounaise, a été retrouvé presqu’en putréfaction. Comme pour ajouter à la sauvagerie, il a été brutalement torturé et mutilé comme pour souligner un acharnement à l’anéantissement, une volonté d’en finir avec la vérité que proclamait tout son engagement dans la lutte contre la corruption et dont son émission phare, ”Embouteillage”, s’était fait une renommée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.