Sélectionner une page

SESSION DE FORMATION DES RESPONSABLES ET AINEES DU MOUVEMENT DES ELISA (ARCHIDIOCESE DE BRAZZAVILLE) : «Elisa, tous ensemble au service de l’Eglise»

SESSION DE FORMATION DES RESPONSABLES ET AINEES DU MOUVEMENT DES ELISA  (ARCHIDIOCESE DE BRAZZAVILLE) : «Elisa, tous ensemble au service de l’Eglise»

Créé le 25 avril 1975 en la paroisse Saint Michel de Madingou Poste par le père Jacques Robillard, père de la Congrégation des pères du Saint-Esprit (Spiritains), le Mouvement des Elisa, à l’époque, était destiné aux filles qui vivaient à l’internat, encadrées par les sœurs spiritaines afin de les orienter au discernement de leur vocation (préparation à leur futur rôle de mère et épouse, ou à la vie religieuse).

Le 7 mars 1989, Mgr Ernest Kombo, évêque de Nkayi, a publié à Nkayi un petit livret intitulé: «Elisa, Servante de la Maison de Dieu» pour encadrer aussi bien le fonctionnement et l’organisation du Mouvement des Elisa. Il visait l’implication des jeunes filles dans l’action liturgique pour rendre plus solennelles les célébrations Eucharistiques.
Les Elisa ont pour modèle la Vierge Marie qui, malgré le poids de la mission, a su faire la volonté de Dieu sans se désengager même de la souffrance de son fils Jésus. Chaque fille prendra donc appui sur Marie et cherchera toujours davantage à «Devenir comme Marie» par le témoignage de sa foi et par l’exemple de sa vie de tous les jours. Don total, disponibilité à la volonté de Dieu, simplicité et discrétion au service du Seigneur et du peuple de Dieu, voici les valeurs de la vie de Marie qu’une Elisa doit suivre.

Les Elisa ayant participé à la Session de formation

Conformément au programme d’activités de cette année pastorale 2021-2022, le bureau diocésain a organisé une session de formation des ainées et responsables du Mouvement des Elisa de l’Archidiocèse de Brazzaville, du 20 au 22 mai 2022, à la maison d’accueil des Sœurs Salésiennes de Don Bosco de Makana qui a réuni quinze paroisses dont sept membres du bureau diocésain, trente-sept ainées et responsables ainsi que deux marraines; soit un total de quarante-six participantes.
Ayant pour thème général: «Ensemble, ils mettaient tout en commun», cette session avait également des sous-thèmes retenus pour la formation: – «Elisa, tous ensemble au service de l’Eglise»; animé par Clarja Siassia Malonga, présidente diocésaine du Mouvement. La question qui a été posée pour ce premier thème, est la suivante: comment devrions-nous être au service de l’Eglise? Voici les réponses qui ont accompagné cette interrogation: – Nous devrions demeurer en Christ comme lui demeure en nous, demeurer en lui pour briller ; – La proclamation et l’annonce de l’Evangile; – Aller à la recherche de ceux qui sont perdus pour leur montrer le droit chemin ; – Nous devrions être pure dans notre langage; la décence dans notre accoutrement et aussi le respect de nos textes (les textes qui régissent notre mouvement Elisa ainsi que nos paroisses). «Change Management»; par Emilio Manou. C’est une nouvelle manière de voir les choses, et l’acceptation du changement après un constat. Et dans un monde où tout est en train de changer, nous devrions nous adapter pour éviter la mort. Retenons aussi que des comportements naissent par rapport à certaines difficultés. «Elisa, face à tes engagements en tant qu’ainées et en tant que femme»; par Destin Loge Lokegna. Une ainée ici est définie comme étant cette personne qui doit savoir servir les autres, s’identifier à ceux dont elle a la charge, identifier les besoins de croissance des autres (modèle à suivre, celle qui guide, oriente, etc.) et en tant que femme une Elisa est appelée à avoir la maîtrise sur tout ce qui se passe dans son mouvement, son quotidien et son foyer (dans les bons et les mauvais moments), créer un climat de confiance, etc.
Cette session a été clôturée par une messe d’action de grâce le dimanche 22 mai 2022, célébrée par le père Prince Bweillat, prêtre salésien de Don Bosco de la paroisse Saint Charles Lwanga de Makélékélé, en présence des sœurs salésiennes de Makana et toutes les participantes à la session.

Germanie BANTSIMBA
(Secrétaire générale adjointe du bureau diocésain des Elisa)

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.