Sélectionner une page

TCHAD : Mahamat Idriss Déby promet de sévir contre les détournements

TCHAD : Mahamat Idriss Déby promet  de sévir contre les détournements

Les musulmans du monde ont récemment célébré la Tabaski. Ceux du Tchad ne sont pas restés en marge. A cette occasion le président Mahamat Idriss Déby est revenu sur l’affaire de la société des hydrocarbures du Tchad dite ‘’SHT Gate’’. Depuis quelques semaines, le SHT Gate agite toute la société civile tchadienne : les hauts cadres de l’Etat et des secteurs pétroliers et bancaires sont soupçonnés d’avoir détourné plusieurs milliards de F.CFA au sein de la société pétrolière du pays.

Dans son allocution, après la prière du soir le président de transition du Tchad a largement évoqué l’affaire que les médias locaux qualifient de SHT Gate. Il s’agit de détournements massifs au sein de la compagnie pétrolière nationale, impliquant plusieurs responsables. Les autorités parlent de 13 millions de FCFA. D’autres sources évoquent une somme plus importante.
Plus de 80% des ressources dérobées à la SHT, ont été récupérées par les enquêteurs, selon Mahamat Idriss Déby, sans donner plus de précisions sur le montant de ces détournements. Il affirme que le conseil militaire de transition sera intraitable face au détournement avéré, et met en garde ceux qui «confondent les caisses de l’Etat avec leurs propres vaches laitières».
Mais pour Succès Masra, le leader de l’opposition, notamment des ‘’Transformateurs’’, «les détournements de fonds sont monnaie courante dans le pays depuis des décennies». L’opposant ajoute que «les Tchadiens attendent maintenant des sanctions contre les auteurs de détournement de fonds publics».

Gaule D’AMBERT

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Le Pape est chez nous !

Après un report en juillet, le voyage du Pape en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud se matérialise enfin. Depuis mardi le Souverain pontife est à Kinshasa, en attendant d’arriver en fin de semaine à Djouba, capitale du Sud Soudan. Ce voyage se veut un pèlerinage de paix, une invite à la réconciliation, un rappel à cette humanité que le contact avec l’évangile du Salut devrait avoir rendu plus sensible à la sacralité de la vie humaine.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728