Sélectionner une page

TURQUIE : Nouveau séisme meurtrier

TURQUIE : Nouveau séisme meurtrier

Un nouveau séisme de 6,4 a été enregistré dans le Sud de la Turquie, ce lundi 20 février, quinze jours après le tremblement de terre du 6 février qui a fait plus de 41.000 morts dans le pays. La population a été appelée par l’agence de secours à rester à l’écart de la côte par précaution, mettant en garde contre le risque de submersion. La première secousse de magnitude 6,4 dont l’épicentre était situé à Defne, un district distant d’une quinzaine de minutes en voiture en temps normal d’Antakya, est survenue dans la soirée et a été très violemment ressentie à Antakya et à Adana, 200 km plus au nord. Elle a été suivie trois minutes plus tard d’une nouvelle secousse de magnitude 5,8 à Samandag, une localité côtière au sud d’Antakya, a signalé l’Afad qui redoute une élévation du niveau de la mer jusqu’à 50cm.
Les secousses ont été également ressenties dans la région d’Alep, dans le Nord-ouest de la Syrie, ce qui a poussé la population a paniqué et à quitter les habitations pour sortir dans les rues. Des pans d’immeubles endommagés se sont écroulés. A Antakya aussi, la secousse a suscité un mouvement de panique parmi la population déjà durement éprouvée et a soulevé d’importants nuages de poussière dans la ville en ruines. Sur une place du centre d’Antakya, un citoyen a témoigné de l’intensité de ce tremblement de terre.
Non loin, une tractopelle pleins phares s’employait à dégager une avenue de deux fois deux voies, recouverte de gravats. Des populations ont vu et entendu s’écrouler plusieurs pans de murs d’immeubles déjà très endommagés et plusieurs personnes, apparemment blessées, appeler au secours. Le Président turc s’est rendu lundi 20 février dans la province de Hatay, frontalière de la Syrie, l’une des onze provinces du sud de la Turquie affectées par le séisme du 6 février et l’une des deux seules avec Kahramanmaras où les recherches et les fouilles continuent.
Un peu partout dans le pays, les autorités turques les avaient arrêtées dimanche 19 février, et l’espoir de retrouver des survivants est pratiquement inexistant après plus de quatorze jours. D’après le Président de la République, plus de 118.000 bâtiments ont été détruits ou gravement endommagés. L’Afad a assuré que plus de 6000 répliques ont été enregistrées depuis le tremblement de terre d’une magnitude de 7,8 qui a dévasté le sud de la Turquie et la Syrie il y a exactement deux semaines.
Face à cette situation, l’Etat congolais a dépêché il y a quelques jours en Turquie, une délégation conduite par le ministre d’Etat, directeur de cabinet du Président de la République Florent Ntsiba, pour aller compati avec ce peuple qui était aux côtés du peuple congolais lors du drame survenu à Mpila, le 4 mars 2012.

Alain-Patrick MASSAMBA

Rejoignez les 416 autres abonnés pour recevoir une nouvelle mise à jour d'article.

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

CONSCIENCE D’UNE NATION

Il est surprenant que le Congolais, malgré les événements pesants qui lui sont tombés dessus dans cette décennie ou les décennies antérieures garde la bourse de ses préjugés intacte. Il repart bien volontiers sur les horreurs de la guerre tribale de 1959, pour en faire le marqueur de l’histoire qu’il conserve et entretient. « Quel est votre nom déjà ?»

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez les 416 autres abonnés pour recevoir une nouvelle mise à jour d'article.

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

mars 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031