Sélectionner une page

Une mission des observateurs de la Fédération de Russie était à Brazzaville

Une mission des observateurs  de la Fédération de Russie  était à Brazzaville

Une mission de la Fédération de Russie composée d’Andrey Maksimov et Aleksandr Kholodov a séjourné à Brazzaville, du 8 au 11 juillet 2022, pour superviser les élections législatives et locales congolaises. Accompagnée de Maria Fakrutdinova, directrice de la maison russe à Brazzaville et Olga Monassilova, traductrice en français, cette mission a animé une conférence de presse, samedi 9 juillet 2022, à la maison russe, pour échanger et partager les expériences dans le domaine des élections.

Les deux délégués russes ont indiqué avoir répondu à une invitation des autorités nationales. «Sur invitation des autorités congolaises, nous sommes venus apporter l’aide sociale et économique, l’expertise de la Fédération de Russie à la République du Congo. Ce n’est pas pour la première fois que nous intervenons en Afrique, notamment au Congo. Depuis l’accession du Congo à l’indépendance, nous avons tissé des relations diplomatiques que nous ne cessons de conserver. La présence des observateurs russes à ces élections est la suite logique des bonnes relations qui ont toujours existées entre les deux pays. Traditionnellement, l’organisation des élections en Russie est considérée comme une fête, mais les systèmes électoraux diffèrent d’un pays à un autre, surtout en Afrique, notamment au Congo. La Fédération de Russie a un système électoral bien élaboré avec des chambres publiques qui permettent de suivre attentivement les élections dans divers pays africains. Notre mission à Brazzaville consiste à observer, à contrôler les documents, les cartes d’électeur afin de nous rendre compte du bon déroulement des scrutins. Les observateurs internationaux n’imposent rien aux organisateurs des élections, mais adoptent des comportements de bonnes conduites comme des témoins dans un couple marié. Nous ne serions pas venus au Congo, si les règles du jeu n’étaient pas correctes. Par expérience, les pays qui falsifient les élections n’ont pas besoin des observateurs internationaux. La démocratie est la seule voie d’accéder au pouvoir; elle doit être raisonnable et avoir des limites. Chaque pays doit avoir sa propre démocratie. Il est difficile d’envoyer plus d’observateurs, compte tenu de l’éloignement et des finances que cela comporte. Lorsqu’il y aura des élections en Russie, les observateurs congolais pourront y prendre part», ont fait savoir les observateurs Russes.
Les deux délégués ont remercié les autorités congolaises pour l’hospitalité, car le peuple congolais est accueillant.
Au terme des deux scrutins, un rapport sera rédigé par les deux observateurs.

Pascal BIOZI KIMINOU

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

metier dangereux

Un journaliste du Cameroun, pays voisin, a été assassiné dimanche dernier à Yaoundé. Martinez Zogo, 51 ans, de la radio privée Amplitude FM de la capitale camerounaise, a été retrouvé presqu’en putréfaction. Comme pour ajouter à la sauvagerie, il a été brutalement torturé et mutilé comme pour souligner un acharnement à l’anéantissement, une volonté d’en finir avec la vérité que proclamait tout son engagement dans la lutte contre la corruption et dont son émission phare, ”Embouteillage”, s’était fait une renommée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.