Sélectionner une page

SECTEUR PUBLIC : Un atelier sur le suivi et la collecte des données

SECTEUR PUBLIC : Un atelier sur le suivi  et la collecte des données

Le Projet des réformes intégrées du secteur public (PRISP) a organisé un atelier à Brazzaville du 27 juin au 1er juillet 2022. Cofinancé par le Congo et la Banque mondiale, ce projet vise à doter la société civile des outils de suivi des investissements dans les secteurs de la santé et de l’éducation. Les travaux ont été dirigés par M. Patrick Valery Alakoua, coordonnateur par intérim du PRISP.
Après des ateliers de formation réalisés en 2021 ayant permis l’adoption d’une feuille de route sur le suivi budgétaire et la sélection des projets d’infrastructures qui vont faire l’objet de suivi au cours de l’année 2022, il est prévu des missions de suivi physique des projets de construction, de réhabilitation et d’équipement des secteurs de la santé et de l’éducation dans la période de 2014 à 2019, a rappelé M. Alakoua
A travers plusieurs thèmes, cinq organisations de la société civile ont été amenés à renforcer leurs capacités sur les missions de préparation des investissements publics pour la période 2014-2019 dans les secteurs de la santé et de l’éducation. Les participants ont également examiné et validé les documents de base.
Plusieurs ONG y ont pris part: la Commission diocésaine Justice et Paix de Pointe-Noire, l’Action évangélique pour la paix, la Fondation Niosi, le Forum des jeunes entreprises du Congo et l’Association des femmes juristes du Congo.

Philippe BANZ

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.