Sélectionner une page

UNION DES PROFESSIONNELS DE LA PRESSE DU CONGO : La délégation s’imprègne des problèmes des entreprises de presse

UNION DES PROFESSIONNELS DE LA PRESSE DU CONGO : La délégation s’imprègne des  problèmes des entreprises de presse

Une délégation de l’Union des professionnels de la presse du Congo (UPPC), a effectué, le 6 octobre dernier, une visité au siège du journal La Semaine Africaine à Brazzaville. Cette visite entre dans le cadre du programme annuel de l’UPPC pour mieux s’imprégner des problèmes auxquels les médias congolais sont confrontés.

L’Union des professionnels de la presse du Congo a pour objectifs d’’aider à l’assainissement de l’environnement médiatique congolais, de protéger des intérêts matériels et moraux des travailleurs œuvrant dans le secteur de l’information et de la communication, défendre la liberté de la presse et la consolidation de l’esprit de corps, l’entraide et la solidarité afin de sauvegarder l’exercice de la profession.
Cette plateforme est cadre de concertation, de réflexion sur les problèmes liés au développement des médias au Congo et regroupe une vingtaine d’associations qui travaillent dans le secteur de l’information et de la communication. « Nous visitons tous ces médias, pour avoir une idée parfaite de ces entreprises. La loi fait de tous les médias du Congo des entreprises de presse. Nous regardons si ces organes répondent aux exigences déterminées par la loi. Mais, nous nous rendons compte que sur la place publique, il y a des médias qui ne sont reconnus ni par la loi, ni par les autorités. Chaque média, tel que La semaine Africaine, a ses problèmes auxquels l’Etat est appelé à apporter sa solution, parce que c’est une entreprise d’utilité publique. Le constat que nous avons fait au niveau de La Semaine Africaine est que c’est un média d’utilité publique, c’est-à-dire entreprise bien structurée, avec du personnel», a souligné Jean Charles Maniongui, président du conseil d’administration.
Ces visites des différentes rédactions permettent à l’U.P.P.C. d’évaluer la situation de la presse congolaise après la tenue de ses assises, en octobre 2018, dont elle est une des émanations. Toutefois, c’est à l’issue de ces échanges entre les acteurs du secteur de l’information et de la communication, que l’Union des professionnels de la presse du Congo pourra faire un état de lieux qui sera suivi de recommandations adressées aux pouvoirs publics afin de perfectionner les conditions d’exercice de la profession du journalisme et améliorer la qualité de l’information. Il est à noter que la célébration du premier anniversaire de la sortie officielle de l’Union des professionnels de la Presse du Congo, est prévue pour le 13 octobre prochain au Centre d’Information des Nations Unies à Brazzaville.

Issa BILAL-ECKY
(Stagiaire)

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

metier dangereux

Un journaliste du Cameroun, pays voisin, a été assassiné dimanche dernier à Yaoundé. Martinez Zogo, 51 ans, de la radio privée Amplitude FM de la capitale camerounaise, a été retrouvé presqu’en putréfaction. Comme pour ajouter à la sauvagerie, il a été brutalement torturé et mutilé comme pour souligner un acharnement à l’anéantissement, une volonté d’en finir avec la vérité que proclamait tout son engagement dans la lutte contre la corruption et dont son émission phare, ”Embouteillage”, s’était fait une renommée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.