Sélectionner une page

VIE DES PARTIS : Le RDD traversé par des tentations contraires

Le vice-président du RDD (Rassemblement pour la démocratie et le développement). parti situé à l’opposition, Jean Jacques Serge Yhombi-Opango, a animé mardi 24 novembre dernier à Brazzaville une conférence de presse sur la participation du RDD à la concertation de Madingou. Il a saisi cette opportunité pour annoncer que son parti suspendait sa participation aux activités de l’opposition politique congolaise, plateforme politique dont il était membre. Il a également rappelé qu’après la concertation de Madingou, le RDD se réservera le droit de s’allier avec d’autres partis défendant les valeurs et les principes de la sociale démocratie.

D’entrée de jeu, le vice-président du RDD, a déclaré un point: le 23 novembre dernier, le secrétariat du bureau exécutif du RDD a publié un communiqué de presse annonçant sa non-participation du RDD à la concertation de Madingou. Les raisons? Premièrement: la marginalisation du RDD par la plateforme de l’opposition politique congolaise (OPC) avec la tenue de plusieurs réunions techniques préparatoires de ladite concertation auxquelles le RDD n’a pas été convié. En outre, la dernière rencontre des partis de l’opposition congolaise avec l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies s’est faite sans le RDD.
Deuxièmement: le «tripatouillage» par le chef de file de l’opposition congolaise de la répartition des quotas des représentants des partis politiques tel que prévu par le ministère de l’Intérieur. Le vice-président du RDD a rappelé que malgré cette décision, conscient de ce que la politique de la chaise vide ne paye pas, le secrétariat du bureau exécutif du RDD a tenu peu avant cette conférence de presse une réunion extraordinaire à l’issue de laquelle il a décidé de reconsidérer sa décision sur la participation à la concertation de Madingou.
Ayant constaté que «nous ne sommes plus en harmonie avec la façon de faire du chef de file de l’opposition, le RDD suspend sa participation aux activités de l’opposition politique congolaise».
Répondant à quelques préoccupations de la presse, le vice-président du RDD a indiqué que «ce n’est pas parce que je suis en deuil que le parti n’existe plus. Le RDD n’est pas venu à l’opposition comme faire-valoir. On ne peut continuer à travailler avec quelqu’un qui ne vous respecte pas», a-t-il dit. Et d’ajouter: «Le RDD va à Madingou en tant que RDD pour faire entendre la voix du parti à ce grand rendez-vous. Nous avons certaines suggestions à soumettre».

Pascal-Azad DOKO

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

metier dangereux

Un journaliste du Cameroun, pays voisin, a été assassiné dimanche dernier à Yaoundé. Martinez Zogo, 51 ans, de la radio privée Amplitude FM de la capitale camerounaise, a été retrouvé presqu’en putréfaction. Comme pour ajouter à la sauvagerie, il a été brutalement torturé et mutilé comme pour souligner un acharnement à l’anéantissement, une volonté d’en finir avec la vérité que proclamait tout son engagement dans la lutte contre la corruption et dont son émission phare, ”Embouteillage”, s’était fait une renommée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.