Sélectionner une page

50e ASSEMBLEE PLENIERE DE LA CONFERENCE EPISCOPALE DU CONGO : Les évêques débattent de la mission dans l’Eglise

50e ASSEMBLEE PLENIERE DE LA CONFERENCE EPISCOPALE DU CONGO : Les évêques débattent de la mission dans l’Eglise

Les travaux de la 50e Assemblée plénière de la Conférence épiscopale du Congo (CEC) ont démarré lundi 11 octobre 2021 au Centre interdiocésain des œuvres (CIO) à Brazzaville. Placée sous les auspices de Mgr Daniel Mizonzo, président de cette institution, la 50e Assemblée plénière a pour thème: «La Conférence épiscopale du Congo: 50 ans au service de la mission. Allez donc, de toutes les nations faites des disciples» (Matthieu 28, 19).

Les évêques du Congo entourés des participants

Les travaux se tiennent avec la participation des archevêques et évêques, NN.SS: Victor Abagna Mossa, archevêque d’Owando; Anatole Milandou, archevêque métropolitain de Brazzaville; Miguel Angel Olaverri, archevêque de Pointe-Noire; Yves Marie Monot, évêque de Ouesso; Urbain Ngassongo, évêque de Gamboma; Daniel Franck Nzika, évêque d’Impfondo; Ildevert Mathurin Mouanga, évêque de Kinkala; Louis Portella Mbuyu, évêque émérite de Kinkala. A l’ouverture, il y avait le chargé d’Affaires de la Nonciature apostolique au Congo, le père Andrea Giovitta, les vicaires généraux des diocèses, les membres des Commissions épiscopales, les aumôniers et les membres des bureaux nationaux des mouvements d’apostolat.
La cérémonie a été marquée par le mot de circonstance de l’abbé Armand Brice Ibombo, secrétaire général de la CEC. Ce dernier a fixé l’auditoire sur l’historique des assemblées plénières. «La première rencontre des évêques remonte du 2 au 8 février 1971 à Brazzaville sous la présidence de Mgr Théophile Mbemba, archevêque métropolitain de Brazzaville, avec la participation de NN.SS Emile Biayenda, archevêque coadjuteur de Brazzaville; Jean-Baptiste Fauret, évêque de Pointe-Noire et l’abbé Georges Firmin Singha, administrateur apostolique de Fort-Rousset, aujourd’hui Owando. Cette première rencontre qui donnait suite aux orientations du Concile Vatican II, inaugurait des lendemains meilleurs puisque nous sommes à la 50e rencontre. Les travaux de cette 50e Assemblée plénière se tiennent au moment où l’Eglise du Congo commémore le centenaire de la mort de NN.SS Prosper Philippe Augouard et Marie Hippolyte Carrie, décédé le 3 octobre 1921 à Paris et inhumé à Chevilly-La rue. Aussi, le cinquantenaire de la mort de Mgr Théophile Mbemba, décédé le 14 juin 1971 et inhumé le 16 juin. Après quoi, s’en est suivie l’allocution du chargé d’affaires de la Nonciature apostolique. «Tout chrétien est missionnaire dans la mesure où il a rencontré l’amour de Dieu en Jésus-Christ. Nous ne sommes plus disciples et missionnaires, mais nous sommes disciples-missionnaires», a-t-il indiqué.
Mgr Daniel Mizonzo a, dans son discours d’ouverture fait la genèse de l’histoire de l’Eglise du Congo qui a commencé par les pères fondateurs qui ne sont autres que NN.SS. Prosper Philippe Augouard et Marie Hippolyte Carrie. Il a rendu un vibrant hommage aux pères de la Conférence épiscopale du Congo qui, dès février 1971 ont pensé à mettre sur pied un cadre de concertation et de dialogue pour les évêques du Congo.
Outre le thème principal qui sera scruté au cours de cette 50e Assemblée plénière, des sous-thèmes seront en débat: «La mission dans la Bible: lecture exégétique de Matthieu 28, 19» par Mgr Ildevert Mathurin Mouanga; «But et mission de la Conférence épiscopale du Congo selon le code de droit canonique dans le magistère de l’Eglise» par le père Cyriaque Onuhoa; «Rôle et place de l’Eglise dans la société» par la pasteure docteure Flore Badila Loupé; «La Conférence épiscopale du Congo: instrument de la réconciliation, la justice et la paix» par l’abbé Jonas Koudissa; «Impact du message des évêques dans la société congolaise» par la professeure Scholastique Dianzinga, enseignante à l’université Marien Ngouabi; «Les évêques du Congo et la formation ou l’engagement des laïcs» par le professeur Omer Massoumou, enseignant à l’université Marien Ngouabi; «La Conférence épiscopale du Congo et la question économique» par M. Anicet Malela, expert de la CEC; «Les défis pastoraux de l’Eglise du Congo» par l’abbé Jacques Bouekassa, prêtre de l’archidiocèse de Brazzaville; «Le profil actuel du prêtre congolais pour répondre à la mission de l’Eglise» par l’abbé Antonio Mabiala, secrétaire général de l’Association des Conférences épiscopales de la région de l’Afrique centrale (ACERAC).
La conférence inaugurale a eu pour thème «Conférence épiscopale du Congo hier et aujourd’hui: Bilan et perspectives» par Mgr Louis Portella Mbuyu.
La clôture de cette 50e Assemblée plénière interviendra le dimanche 17 octobre 2021 en l’église Saint François d’Assise. A cette occasion, Mgr Daniel Mizonzo procédera au lancement officiel de l’année jubilaire marquant le 50e anniversaire de la Conférence épiscopale du Congo dont la clôture est prévue en 2022, lors de la session pastorale annuelle.

Pascal BIOZI KIMINOU

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

NOUS VOUS DISONS MERCI !

Ce n’est pas être présomptueux que d’affirmer que notre fête fut belle. Nous avons célébré les 70 ans de création de La Semaine Africaine : nos Evêques nous ont soutenus, nos amis dans les chancelleries comme dans les autres organes d’information nous ont entourés de leur sollicitude. Par les nombreuses manières que nous offrent les technologies modernes d’aujourd’hui, nous avons reçu les témoignages affectueux venus de partout.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.