Sélectionner une page

AUMONERIE NATIONALE CATHOLIQUE DE LA FORCE PUBLIQUE : Connaître et faire découvrir les Zones militaires de défense

AUMONERIE NATIONALE CATHOLIQUE DE LA FORCE PUBLIQUE : Connaître et faire découvrir  les Zones militaires de défense

Le père Bruno Cyriaque Dimanche Mouniengue (spiritain), aumônier national catholique de la Force publique, a effectué, du 21 au 26 novembre 2022, une mission de service dans la Zone militaire de défense N°3 de l’aumônerie dont il a la charge, dans le département des Plateaux.

Au cours de sa mission, l’aumônier a eu une séance de travail avec les autorités de la Force publique, en vue de faire connaître la pastorale de l’aumônerie militaire dans les zones, notamment la Zone militaire de défense N°3, Gamboma. La tournée a coïncidé avec l’ouverture de l’année pastorale 2022-2023 au niveau ecclésial. Cette mission de service obéit au programme d’activités de l’année 2022. Il s’agit de redynamiser les Zones militaires de défense (ZMD) et découvrir l’aumônerie aux armées aux agents de la Force publique qui sont dans les départements. La zone militaire visitée (Gamboma) se situe dans la sous-préfecture de Djambala, à 320km de la capitale Brazzaville. C’est l’une des ZMD implantée en dehors d’un chef-lieu de département.

L’aumônier national de la Force publique admirant les plantations

La mission a été consacrée à plusieurs volets: l’adresse aux agents de la Force publique à Gamboma de la zone du Poste de commandement (PC) et l’Ecole nationale des sous-officiers d’active (ENSOA), la visite des activités agro-pastorales menées par la ZMD3 et à l’ENSOA, l’adresse aux agents de la Force publique à Djambala chef-lieu, la visite des sites ecclésiaux.
L’aumônier national aux armées a rencontré à Ngo l’aumônier diocésain l’abbé Benichou Crispal Dongali, dans le cadre de l’élaboration d’un programme relatif à la feuille de route à proposer au commandant de la ZMD N°3. L’aumônier national a également eu des contacts avec le commandant de zone (Comzone), le colonel Gilbert Abellam et les membres du commandement. Il a présenté ses civilités aux autorités religieuses et de la sous-préfecture.
Le Congo est un Etat laïc mais la présence des aumôniers aux armées relève du soutien moral de la troupe, de l’écoute, de l’éthique et la morale. L’aumônerie se veut une Eglise ouverte à tous sans distinction de religion. Ainsi, plusieurs questions ont été posées à l’aumônier concernant: l’absence d’aumônier dans la caserne, la participation au pèlerinage de Lourdes, les trois confessions religieuses (catholique, évangélique et salutiste), le rôle de l’aumônier en temps de guerre, la manière dont celui-ci apporte son soutien moral et éthique à la troupe, etc.
En réponse, l’aumônier national et celui de la zone ont tenu à souligner le rôle et l’importance de l’aumônerie de la Force publique. Le commandant de zone a par ailleurs, félicité les aumôniers pour leur adresse et souhaité plus de présence de l’aumônier de zone dans le cadre de ses activités.
Lors de la visite de l’ENSOA, le Comzone et les deux aumôniers ont été reçus par le commandant de l’école. Après une présentation générale de cette école qui forme les sous-officiers des Forces armées congolaises (FAC), la délégation s’est dirigée vers la salle de conférence pour un moment d’échanges. Plusieurs points ont été évoqués, l’essentiel ayant été le rôle de l’aumônier et sa place au sein de la Force publique.
A cette occasion, les parties ont souligné que l’exercice du culte au sein de la Force publique est autorisé dans le strict respect des principes de séparation de l’Eglise et l’Etat et de la laïcité de la République du Congo. Cet exercice est reconnu aux confessions religieuses habilitées par la Loi.
Avant de boucler sa mission, l’aumônier national est allé faire ses civilités au préfet des Plateaux à Djambala, Mme Alphonsine Akobe Opangana. Les échanges ont porté sur une présentation générale de la Force publique dans le département des Plateaux et particulièrement à Djambala. Elle est composée des Forces armées congolaises, de la Gendarmerie nationale, du commandement des forces de police, de la délégation départementale de la Centrale d’intelligence et de documentation (CID). Ces forces concourent à la sécurisation des personnes et des biens de tout le département.
A noter que les aumôniers des trois confessions religieuses participent à l’évangélisation, l’accompagnement spirituel et l’épanouissement culturel des agents de la Force publique, de leurs familles et de leurs proches.
Cette mission de travail a été réalisée grâce au soutien du ministre de la Défense nationale Charles Richard Mondjo, à la franche collaboration du Comzone qui a accompagné la délégation à Gamboma et à Djambala, et aussi, grâce à l’évêque de Gamboma, Mgr Urbain Ngassongo qui a été d’un soutien substantiel.
L’aumônier national souhaite une présence réelle de l’aumônerie à Gamboma et la relance des activités liturgiques de la Force publique.

Aristide Ghislain NGOUMA

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

metier dangereux

Un journaliste du Cameroun, pays voisin, a été assassiné dimanche dernier à Yaoundé. Martinez Zogo, 51 ans, de la radio privée Amplitude FM de la capitale camerounaise, a été retrouvé presqu’en putréfaction. Comme pour ajouter à la sauvagerie, il a été brutalement torturé et mutilé comme pour souligner un acharnement à l’anéantissement, une volonté d’en finir avec la vérité que proclamait tout son engagement dans la lutte contre la corruption et dont son émission phare, ”Embouteillage”, s’était fait une renommée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.