Sélectionner une page

Corrompus

En d’autres temps, être qualifié de corrompu était une marque d’infamie dans la vie de quelqu’un. C’était une tâche indélébile qui désignait l’auteur d’un détournement de fonds à la honte infinie, et amenait l’Etat à se séparer de lui, l’indélicat. Détourner les biens publics, pensait-on, condamnait celui qui s’en rendait responsable à raser les murs, et à ne plus jamais prétendre reprendre une place de dignité en société.
Nous le pensions ainsi, aux temps où voler n’avait pas d’autres synonymes que celui de prendre par la ruse, la menace, l’intimidation ou la distraction ce qui ne vous appartient pas. L’Eglise est venue conforter la vertu avec la menace de l’enfer et la ferme invitation à ne pas s’écarter du Décalogue: «Tu ne voleras point !» Même le bon sens recommande que l’on ne s’approprie pas le bien d’autrui, ou le bien public.
Aujourd’hui, allez sur les places et proclamez ces prescriptions, on vous rira au nez ! Parce que notre vie en société nous montre de nombreuses personnes accusées de vol et continuant à s’en bien porter. Et menaçant même les accusateurs des pires foudres de la justice. Comme pour dire: «Oui, j’ai volé mais c’était à l’Etat, pas à toi !» Une telle subtilité est imparable pour le commun des Congolais. Bon nombre d’entre eux ne rêvent d’ailleurs que d’en faire autant quand ils en auront l’opportunité…
Or, donc, notre pays se classe au XXX è rang des plus corrompus au monde. Et depuis le temps que l’on nous répète, cela ne semble pas avoir gêné grand monde. Les immeubles qui pourrissent en pied, les éléphants blancs, les comptes siphonnés et les dépenses colossales pour un maigre résultat, tout cela se répète d’année en année.
De temps en temps, quelque lampiste est présenté en public, juste le temps d’enregistrer l’énormité (ou non) des sommes dilapidées, puis il retourne dans son confortable anonymat. C’est-à-dire dans la vie où on ne compte plus les carcasses d’usine, les rouilles des infrastructures projetées pour alimenter des poches joyeuses. A cette allure, la corruption ne sera jamais un mal, à combattre sauf pour ceux qui n’auront pas eu l’opportunité de se servir !

Albert S. MIANZOUKOUTA

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Le Pape est chez nous !

Après un report en juillet, le voyage du Pape en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud se matérialise enfin. Depuis mardi le Souverain pontife est à Kinshasa, en attendant d’arriver en fin de semaine à Djouba, capitale du Sud Soudan. Ce voyage se veut un pèlerinage de paix, une invite à la réconciliation, un rappel à cette humanité que le contact avec l’évangile du Salut devrait avoir rendu plus sensible à la sacralité de la vie humaine.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728