Sélectionner une page

DIOCESE DE KINKALA : Sept nouveaux diacres ordonnés par Mgr Ildevert Mouanga

DIOCESE DE KINKALA : Sept nouveaux diacres ordonnés par Mgr Ildevert Mouanga

Par l’imposition des mains avec l’aide du Seigneur Jésus-Christ et par la puissance de l’Esprit-Saint, Mgr Ildevert Mathurin Mouanga, évêque de Kinkala et de la Province ecclésiastique du Centre (PEC) a ordonné sept nouveaux diacres pour l’annonce de la Parole de Dieu. Ces ordinations ont eu lieu dimanche 2 octobre 2022, 27ème dimanche du temps ordinaire, à la Place mariale de la cathédrale Sainte Monique de Kinkala. Par la même occasion, l’évêque du lieu a ouvert l’Année pastorale 2022-2023 sur le thème: «Eglise famille de Dieu qui est à Kinkala pour une marche synodale, marchons ensemble, communion, participation et mission».

Cette année marque aussi, la célébration du 140e anniversaire de l’évangélisation du Congo. Une session des ouvriers apostoliques tenue du 28 au 30 septembre a précédé l’ouverture de l’Année pastorale. De nombreux prêtres et fidèles laïcs du Christ ont fait le déplacement de Kinkala pour vivre cet événement. Ils étaient nombreux en provenance de l’étranger, de Brazzaville, de Pointe-Noire, de Gamboma, ainsi que des religieux et religieuses de diverses congrégations qui se sont joints aux prêtres de Kinkala pour partager ensemble la joie des nouveaux diacres.

Le sous-préfet, le maire et le député de Kinkala

L’abbé Félix Maboundou, vicaire général de Kinkala et le père Raphaël Bazebizonza, vicaire épiscopal chargé de la vie consacrée dans l’archidiocèse de Brazzaville étaient parmi les concélébrants. Le sous-préfet, le maire et le député de Kinkala étaient parmi les participants à cette messe d’ordination animée par la chorale diocésaine Sainte Monique et la Scholas populaire de la localité. Après l’appel des candidats suivi de la présentation de leur cursus et du dialogue avec l’évêque qui a déclaré: «Avec l’aide de notre Seigneur Jésus-Christ et la puissance de l’Esprit-Saint, nous les choisissons dans l’ordre des diacres».

Qui sont les nouveaux diacres?
Aubin Banzouzi est né le 24 avril 1986 à Brazzaville. Il entre au Grand séminaire de philosophie Mgr Georges Firmin Singha en 2014. De 2017 à 2021 il fait la théologie au Grand séminaire Cardinal Emile Biayenda de Brazzaville. Licencié en Langue et littérature française, il est journaliste, critique littéraire. Il est auteur de plusieurs ouvrages dont le cri d’un pasteur.

Bénédict Mahoukou Nkaoula est né le 6 mai 1988 à Malelé (Mvouti), département du Kouilou. Il entre au Séminaire propédeutique Charles Mahonde de Ouesso en 2014, Grand séminaire de philosophie Mgr Georges Firmin Singha et de théologie Cardinal Emile Biayenda de 2014 à 2016.

Emma Célestin Massamba Nsayi est né le 1er décembre 1988 à Musana Louingui, département du Pool. Il entre au séminaire de philosophie Mgr Georges Firmin Singha en 2015 et de théologie Cardinal Emile Biayenda en 2018.

Hervé Régis Ndala Babingui est né le 17 juin 1992 à Kibouendé, département du Pool. Il étudie la philosophie au Grand séminaire Mgr Georges Firmin Singha en 2015 et la théologie au Grand séminaire Cardinal Emile Biayenda en 2018.

Duprel Nkounkou Bikinkita est né le 8 mai 1994 à Brazzaville. Il est admis au Séminaire propédeutique Charles Mahonde de Ouesso de 2014 à 2016 et Cardinal Emile Biayenda de 2017 à 2021.

Jude Orsien Samba est né le 8 novembre 1980 à Brazzaville. Après son admission au Baccalauréat A4, les portes du l’Institut supérieur de philosophie des sciences humaines de Lomé, au Togo lui sont ouvertes, de 2007 à 2010. De 2017 à 2021, il entre au Grand séminaire de philosophie Mgr Georges Firmin Singha.

Venceslas Brazio NTelotsamou Bazonzela est né le 18 juillet 1993 à Madzia, département du Pool. Séminaire propédeutique de Ouesso en 2014 et philosophat Mgr Georges Firmin Singha de 2014 à 2016.
Dans son homélie, Mgr Ildevert Mathurin Mouanga a indiqué que «nous venons de tenir une session pastorale des ouvriers apostoliques sur le thème de cette année qui est en lien avec celui proposé par le Pape François sur la marche synodale. Le thème de cette année est dans le même sillage de celui que nous avons abordé l’année dernière. Il sera mis en exergue en octobre 2023, à Rome, lors de l’assemblée générale des évêques. En étant frères, nous pouvons construire, reconstruire notre diocèse, notre département, nos vies. C’est un appel à la fraternité. Notre Eglise qui est peuple, qui est mère, est aussi une famille. Nous devons vivre ensemble, travailler ensemble». La foi est un don de Dieu. Elle vient de Dieu. «Vivons dans la foi, la charité et l’espérance. Nous ne voyons pas la foi, ni ne la mesurons, mais nous pouvons en apprécier les œuvres. L’ordination presbytérale de ces nouveaux diacres aura lieu en juillet 2023 lors de la célébration du centenaire de la paroisse Saint Théophile de Kindamba. Aussi, un plan pastoral de développement du diocèse sera-t-il mis en place en vue de son épanouissement agropastoral», a indiqué Mgr Mouanga. Aux ordinands, il leur a dit: «vous serez ordonnés diacres pour le service de la liturgie, de la Parole de Dieu selon la constitution de l’Eglise. Vous êtes appelés à administrer les sacramentaux de l’Eglise et non à faire autre chose.
Dans la liturgie du sacrement de l’ordre, il y a eu l’échange entre l’évêque et les ordinands.
Avant la fin de la messe, l’abbé Jude Orsien Samba, l’un des nouveaux diacres a prononcé une allocution dans laquelle il a donné la symbolique du chiffre 7: «7 diacres ce jour, est une grâce; L’Eglise a 7 sacrements; la musique compte 7 notes; les apôtres demandent à Jésus combien de fois vais-je pardonner: 7 fois 7 fois; 7 est le nombre des béatitudes; depuis l’érection de ce diocèse en 1987 c’est la première fois que Mgr Mouanga ordonne 7 diacres». Il a remercié l’abbé Nazaire Mabanza, prêtre de l’archidiocèse de Brazzaville qui les a accompagnés et qui a prêché leur retraite.
A signaler que la cérémonie de libation de vin de palme et la bénédiction ancestrale par les parents n’a pas eu lieu compte tenu du nombre important des diacres ainsi que la menace du ciel qui était nuageux.

Pascal BIOZI KIMINOU

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

NOUS VOUS DISONS MERCI !

Ce n’est pas être présomptueux que d’affirmer que notre fête fut belle. Nous avons célébré les 70 ans de création de La Semaine Africaine : nos Evêques nous ont soutenus, nos amis dans les chancelleries comme dans les autres organes d’information nous ont entourés de leur sollicitude. Par les nombreuses manières que nous offrent les technologies modernes d’aujourd’hui, nous avons reçu les témoignages affectueux venus de partout.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.