Sélectionner une page

FOIRE AUX PLANTS : Des statistiques positives pour la 6e édition

FOIRE AUX PLANTS : Des statistiques positives pour la 6e édition

La 6e édition de la foire aux plants a clos ses portes vendredi 2 décembre 2022 dans quatre localités du pays retenues pour abriter cet évènement: Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie et Oyo. En procédant à la clôture de ce marché aux plants au site officiel, situé au siège du ministère, à Brazzaville, Mme Rosalie Matondo, ministre de l’Economie forestière, a reconnu, en présence de Anibal J. Marquez Munior, ambassadeur de la République bolivarienne du Venezuela au Congo et des cadres et agents du ministère, que le bilan est satisfaisant eu égard de la tendance croissante des statistiques enregistrées cette année.

Les activités développées ont porté essentiellement sur des expositions de vente de plants, de divers produits transformés, de visites guidées au profit des élèves et étudiants, ainsi que de démonstrations de techniques de production des plants.
Cette foire a connu la participation de trente-deux horticulteurs locaux spécialisés dans la gestion de pépinières de production des plants forestiers, fruitiers, médicinaux et ornementaux, ainsi que des produits forestiers non ligneux. Le bilan présenté a montré que le site de Brazzaville a accueilli 14 pépiniéristes, la ville de Pointe-Noire 10, Dolisie 5 et Oyo 3 pépiniéristes. Les statistiques provisoires révèlent que les quatre sites ont reçu 11.929 visiteurs, dont 5216 à Brazzaville, 3430 à Pointe-Noire,1915 à Dolisie et 1368 à Oyo. De façon globale, le nombre d’acheteurs pour la 6e édition de la foire aux plants s’est élevée à 2967, avec 1329 à Brazzaville, 1058 à Pointe-Noire, 306 à Dolisie et 274 à Oyo. Parmi les plants achetés, les espèces fruitières ont eu un grand succès avec un pourcentage de 88,30%, suivies des espèces forestières avec 5,52%, les espèces ornementales 2,48%, les espèces médicinales 2,30% et les espèces potagères 1,40%.
Ces chiffres marquent le pas par rapport à la précédente foire aux plants. La préférence pour les Congolais continue de porter sur le fruitier. L’avocatier est l’arbre fruitier le plus acheté avec un pourcentage de 32,21%. Cette espèce est passée au-dessus du safoutier qui a enregistré 13,08 % des plants vendus. Le manguier a occupé la 3e place, avec 4,12%, suivi du litchi 4,25%, du citronnier 3,75%, du mandarinier 3,12,%, du cocotier 2,61%, de l’oranger 2,56%, du figuier 2,18% et du corossolier 1,69%. 122 variétés de plants ont été exposées dans tous les sites de la foire aux plants, pour une répartition de 43 espèces fruitières: 28 ornementales, 21 forestières, 14 médicinales, 10 potagères, 4 espèces aromatiques et 2 qualités de produits forestiers non ligneux (PFNL). La foire aux plants a engrangé une valeur globale de 37 millions 373 mille 309 FCFA des ventes réalisées. Les plus gros chiffres ont été enregistrés dans les plus grands centres urbains: plus de 27 millions de FCFA pour la ville de Brazzaville, plus de 6 millions FCAFA à Pointe-Noire; plus de 2 millions FCFA pour la ville d’Oyo et celle de Dolisie plus d’un million FCFA.
Clôturant l’édition de cette année, Mme Rosalie Matondo a invité les Congolais à se joindre à cette dynamique. «La tendance croissante des statistiques qui prouve à suffisance que sur le plan économique, l’initiative a eu un impact, au regard du nombre toujours croissant de nouveaux horticulteurs qui rejoignent la plateforme et engrange des revenus qui leur permettront de sortir de la précarité et de se mettre à l’abri du besoin, ainsi que le nombre des visiteurs reçus dans les différents sites», a-t-elle déclaré.

Philippe BANZ

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.