Sélectionner une page

GOUVERNANCE : Etablir une coopération naissante entre la HALC et l’AFA

GOUVERNANCE : Etablir une coopération naissante entre la HALC et l’AFA

En séjour de travail à Brazzaville, Charles Duchaine, directeur de l’Agence française anticorruption (AFA), et Emmanuely Ludovic François Frédéric, président de l’ONG Croissance Peace, ont échangé jeudi 5 janvier 2023 avec Emmanuel Ollita Ondongo, président de la Haute autorité de lutte contre la corruption (HALC), en présence de ses collaborateurs. Les deux parties entendent signer un protocole d’accord de coopération conformément à l’article 2 alinéa 8 de la loi 3-2019 du 7 février 2019 portant création de la HALC.

Le séjour de travail au Congo de la délégation de l’AFA est le fruit des bonnes relations entre les deux institutions. Il y a quelques mois, le président de la HALC avait effectué une mission de travail en France. A cette occasion, Emmanuel Ollita Ondongo avait présenté aux partenaires français l’institution congolaise en charge de lutte contre la corruption, dans la perspective de nouer des partenariats.
Dans son mot de bienvenue, le président de la HALC a remercié le directeur de l’AFA pour avoir accepté d’endosser les vœux de l’établissement de la coopération entre les deux institutions, et à Emmanuely Ludovic François Frédéric pour avoir assuré la facilitation. «Il conviendrait de vous signaler que cette cérémonie revêt un caractère particulier et historique dans le cadre de la prévention et la lutte contre la corruption. Elle devait aboutir à la matérialisation de cette collaboration par la signature d’un protocole d’accord de coopération entre l’AFA et la HALC conformément à l’article 2 alinéa 8 de la loi 3-2019 du 7 février 2019 portant création de la Haute autorité de lutte contre la corruption», a-t-il dit.
Emmanuel Ollita Ondongo a fait savoir à ses hôtes que la signature de cet acte dénote de l’excellence des relations historiques qui existent entre les deux pays. «Notre vœu ardent est de voir croître cette coopération naissante pour des lendemains meilleurs, bénéfiques à nos deux institutions».
Avant la rencontre, Charles Duchaine a été reçu en audience par Anatole Collinet Makosso, Premier ministre. Les deux hommes ont parlé des questions de corruption et sur les missions de l’AFA, entre autres, comment mesurer l’indice de corruption de manière scienttifique. «Il faut respecter l’indice, parce qu’on ne dispose pas de telle mesure, le travail que nous faisons en France, c’est de mesurer de la manière un peu scientifique sur la lutte contre la corruption. Il faut être attentif, il faut respecter cet indice en donnant d’autres critères d’évaluation, c’est ce qui est important pour le Congo et aussi pour d’autres pays!», a-t-il souligné.
Le directeur de l’AFA a remis au chef du Gouvernement une médaille de l’AFA.

Aybienevie
N’KOUKA-KOUDISSA

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.