Sélectionner une page

MESSE CHRISMALE EN LA CATHEDRALE SACRE-CŒUR DE BRAZZAVILLE : Mgr Bienvenu Manamika exhorte les prêtres à la vigilance dans l’usage des huiles saintes

MESSE CHRISMALE EN LA CATHEDRALE SACRE-CŒUR DE BRAZZAVILLE : Mgr Bienvenu Manamika exhorte les prêtres à la vigilance dans l’usage des huiles saintes

Ordinairement célébrée le Jeudi saint en mémoire du dernier repas que le Seigneur Jésus a partagé avec ses apôtres, et considérée à juste titre comme la fête du clergé, la messe chrismale, cette année, a été célébrée le Mercredi saint, 13 avril 2022, en la cathédrale Sacré-Cœur de Brazzaville. Cela pour permettre aux prêtres exerçant leur ministère dans les zones périphériques d’être dans leurs paroisses le Jeudi saint et commémorer la Sainte Cène et l’institution de l’eucharistie avec leurs paroissiens.

Présidée par Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou, archevêque métropolitain de Brazzaville, la messe a été concélébrée par Mgr Louis Portella Mbuyu, évêque émérite de Kinkala, et par plusieurs prêtres dont les abbés Antonio Mabiala, secrétaire général de l’Association des conférences épiscopales de la région de l’Afrique centrale (ACERAC), Brice Armand Ibombo, secrétaire général de la Conférence épiscopale du Congo (CEC), Barthel Christel Ganao et Christophe Maboungou, recteurs des Grands séminaires de Théologie Cardinal Emile Biayenda et de Philosophie Mgr Georges Firmin Singha, Donatien Bizaboulou, vicaire épiscopal chargé des vocations, des séminaires et du clergé, les pères Raphaël Bazebizonza, S.j., Pascal Taty, Ofm, et Cyriaque Onuoha, Sss, vicaires épiscopaux chargés respectivement de la vie consacrée, de la pastorale générale et vicaire judiciaire, aux côtés de bien d’autres venus de tous les horizons de l’archidiocèse de Brazzaville qui s’étend de Goma tsé-tsé à Mbé-Ngabé en passant par Linzolo, Odziba, La Léfini et l’Île Mbamou.

Les prêtres renouvellant leurs promeses sacerdotales

Au cours de cette messe chrismale animée par le chœur diocésain Les Amis du Grégorien et celui des Grands séminaristes, l’archevêque accompagné de l’évêque émérite de Kinkala ont béni les huiles saintes, les prêtres ont renouvelé leurs promesses sacerdotales, en cette heureuse et festive circonstance.
Pendant l’homélie, Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou a appelé les prêtres à la vigilance dans l’usage des huiles saintes afin qu’aucun d’eux n’en fasse un usage abusif et frauduleux, désaxant ainsi la foi des fidèles qui espèrent voir en eux un témoignage éloquent du Bon pasteur à l’image du Seigneur, en qui l’Eglise peut espérer et compter pour l’évangélisation. Aussi, l’archevêque a abordé deux dimensions spirituelles relatives à la consécration et à l’annonce de la Bonne Nouvelle, avant de souligner l’importance, le sens, le rôle et les bienfaits que procurent les huiles saintes bénies au cours de cette solennelle cérémonie annuelle.
Après l’homélie a eu lieu l’exécution du rite de bénédiction des huiles des malades, des catéchumènes et du Saint Chrême, devenues par ce fait des huiles saintes.
Peu avant la fin de la messe, le père Casimir Moukouba, directeur diocésain de la liturgie a publié les annonces diocésaines et celles du secrétariat général de la CEC qui invite le Peuple de Dieu, le dimanche 1er mai 2022, à la messe de clôture du cinquantenaire de la CEC, à la Place mariale de la cathédrale Sacré-Cœur, à 9h 00 et non en la Basilique Sainte-Anne du Congo, comme annoncé précédemment dans nos colonnes.
Intervenant en dernier, l’archevêque a remercié son confrère dans l’épiscopat, les prêtres concélébrants, tous les participants à la messe et notamment les membres de la Fraternité des Dames du Sacré-Cœur de la Cathédrale Sacré-Cœur qui, depuis 48 ans, offrent les huiles qui sont bénies au cours de la messe chrismale. Aussi, Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou a également rappelé que depuis la commémoration du 45e anniversaire de la mort du Cardinal Emile Biayenda, il a décidé que la prière de béatification et de canonisation du Bon Cardinal Emile Biayenda soit récitée à la fin de chaque messe, tous les jours, et que la quête de la messe de chaque mardi sera à déposer à l’économat diocésain. L’archevêque a manifesté sa proximité aux prêtres qui sont au «Front» c’est-à-dire dans les zones dont l’accès est difficile et dites reculées, en décidant qu’à l’occasion de la messe d’ouverture de l’année pastorale prochaine et de la prochaine messe chrismale que les fidèles puissent apporter des vivres non périssables à leur remettre, en guise de soutien multiforme à l’exercice de leur ministère dans des conditions parfois délicates.
La procession de sortie de la messe conduite par l’archevêque s’est ébranlée vers l’espace Barthélemy Batantu situé derrière la sacristie et s’est s’achevée par la vénération de la Vierge Marie, Notre-Dame des prêtres, la mère du clergé, en récitant un «Je vous salue Marie».

Gislain Wilfrid BOUMBA

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

NOUS VOUS DISONS MERCI !

Ce n’est pas être présomptueux que d’affirmer que notre fête fut belle. Nous avons célébré les 70 ans de création de La Semaine Africaine : nos Evêques nous ont soutenus, nos amis dans les chancelleries comme dans les autres organes d’information nous ont entourés de leur sollicitude. Par les nombreuses manières que nous offrent les technologies modernes d’aujourd’hui, nous avons reçu les témoignages affectueux venus de partout.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.