Sélectionner une page

MUSIQUE : Après Brazzaville, l’artiste Laïla a présenté son tout premier album aux Ponténégrins

MUSIQUE : Après Brazzaville, l’artiste Laïla  a présenté son tout premier  album aux Ponténégrins

Son premier album est intitulé «Constellation», comme pour dire que le sort des étoiles, parfois, décide de faire briller l’étoile d’une star. Vendredi 10 septembre dernier, Laïla Embounou, artiste congolaise, a présenté à la presse et aux Ponténégrins, artistes et amoureux de la musique de la ville son nouvel album au cours d’une conférence de presse. L’album compte douze titres.
Congolaise et Canadienne tout à la fois, Laïla a réalisé ses mixages à Paris, chez Translab Mastering studios. Sa «Constellation» a été réalisée sous son propre, sa propre vision musicale pour un travail sérieux et abouti.
Avec douze titres dont «La poupée de Mossaka», «Mes étoiles brillent», «Vis ta vie», «A tous les êtres chers» et d’autres, l’artiste plonge les Congolais dans un univers parfaitement agréable dans un mélange de rumba, le ndombolo, etc. Elle a travaillé d’arrache pied pendant onze mois afin d’y arriver.
L’album «Constellation» brasse aussi des thématiques très engagées mais également des coups de pinceau sur la réalité de la société congolaise. L’artiste invite les femmes congolaises et les femmes du monde à se prendre en charge et à s’engager en travaillant même si on vit dans une société remplie de déceptions, de douleurs et quand bien même la pandémie de la COVID-19 a fait tomber certaines femmes et certaines activités féminines.
Par sa musique, Laïla apporte les mots doux pour pouvoir concilier effectivement le rêve et l’espoir. Dans ses réponses au cours de la conférence de presse, elle a fait comprendre que la musique pour elle c’est une passion, car on ne peut pas faire de musique sans avoir de la passion.
Pour elle, la constellation dont il est question est faite d’étoiles formées par une série de musiques complètement différentes les unes des autres qui forment un ensemble. Son souhait serait que sa musique puisse être connue dans tous les départements du Congo premièrement, et ensuite dans le monde. A la conférence de presse, elle a invité le public à se faire vacciner afin que les scènes de musique puissent revivre par leurs publics.
«Je remercie les artistes qui sont venus me soutenir. Merci aussi aux partenaires du projet, car le rêve d’une petite fille s’est réalisé à l’issue de longs mois de travail studieux et passionné. Je remercie toute l’équipe qui constitue Laïla and the Groove, les musiciens et également mon manager Soûl Auro. L’aventure continue», a dit Laïla.

Madocie Déogratias MONGO

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.