Sélectionner une page

MUSIQUE CHRETIENNE : «Mosantu» et «Alongui liwa» prochainement dans les bacs

MUSIQUE CHRETIENNE : «Mosantu» et «Alongui liwa»  prochainement dans les bacs

Au cours d’une conférence de presse samedi 18 septembre dernier, l’abbé Dieu Merci Jocel Sakala Sabi, prêtre de l’archidiocèse de Brazzaville, acteur de scène musical, producteur, écrivain, musicien, compositeur, a annoncé la sortie officielle de deux albums Mosantu et Alongui liwa le 7 octobre prochain, produit par E2D. C’était en présence de l’abbé Crépin D’Isseret Gandou et Claude Koulou, directeur artistique.

Alongui liwa

Partie d’une révolution au niveau de la musique catholique, l’abbé Jocel a eu la soif d’évangéliser un plus grand nombre par le moyen de la musique.
Le premier album intitulé Mosantu, contient 8 titres. Dans cet album, l’abbé Dieu merci a travaillé en collaboration avec d’autres artistes dans le but d’étendre l’évangélisation et de valoriser le chant.
Ces chants sont exécutés en plusieurs langues: le vili, le lari, le lingala, le swahili et le mbochi. Ils accompagneront les cultes très prochainement. Lorsque qu’on écoute ces albums, il y a la diversité des autres religions et nous y retrouvons plusieurs styles.
«Le Seigneur a voulu que nous apportions ce message comme il le voulait. La musique devient un canal par lequel, il nous saisit. Parmi ces deux albums, l’un album peut être utilisé dans la liturgie et l’autre est méditatif. Le message d’évangélisation concerne tout le monde. Le but de ces deux albums, c’est d’évangéliser un plus grand nombre de gens. Le désir, c’est insister sur le message qui doit être annoncé. Toute notre existence est liée sur l’annonce missionnaire», a indiqué l’abbé Dieu Merci Jocel Sakala Sabi.
L’abbé Crépin Gandou D’Isseret a quant à lui dégagé la portée pastorale de ces deux albums. Le premier album Mosantu et le second Alongui liwa, a-t-il dit, plongent le mélomane dans le mystère de la foi chrétienne. Les thématiques abordées, le message délivré, la finalité attendue renvoie au contenu de la foi, à l’espérance chrétienne. Il s’agit d’un moyen d’évangélisation. «Les œuvres musicales de l’abbé Jocel sont un partage, un acte d’amour. Il nous partage le contenu de sa foi. Il nous invite à y faire chemin et que chacun découvre par ce cheminement ce qui l’unit à Dieu et aux autres. Les deux titres des albums sont en lingala. Mosantu qui signifie Saint et Alongui liwa veut dire ressuscité. Ces titres nous situent au cœur de la révélation, ils évoquent la sainteté du Christ, sa divinité et sa résurrection d’entre les morts, et l’annonce du salut de l’humanité», a-t-il souligné.
Les amoureux de la musique peuvent faire la précommande de ces albums ou s’en procurer dans les différentes paroisses de l’archidiocèse de Brazzaville: Jésus-Ressuscité et de la Divine Miséricorde, Sacré-Cœur et Saint-Esprit de Moungali.

Aybienevie
N’KOUKA-KOUDISSA

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.