Sélectionner une page

PAROISSE SAINTE FACE DE JESUS (ARCHIDIOCESE DE POINTE-NOIRE) : La chorale Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus célèbrera ses cinq ans d’existence

PAROISSE SAINTE FACE DE JESUS (ARCHIDIOCESE DE POINTE-NOIRE) : La chorale Sainte Thérèse  de l’Enfant Jésus célèbrera  ses cinq ans d’existence

La chorale Sainte Thérèse de L’Enfant Jésus de la paroisse Sainte Face de Jésus est soumise aux statuts des chorales de l’archidiocèse tels qu’ils ont été définis par la Commission des chorales et arts sacrés, la CCAS. C’est ce dimanche 3 octobre 2021 que cette chorale fêtera ses cinq ans d’existence dans l’archidiocèse, dans la paroisse Sainte Face de Jésus. Le vendredi 24 septembre dernier, la présidente de la chorale, Dechantal Bounzeki, nous a accordé l’interview à suivre.

Dechantal Bounzeki

*Comment est née votre chorale?
**La chorale Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus est née dans le contexte des difficultés que traversait la paroisse. Parce qu’à l’époque, il n’y avait qu’une seule chorale, qui était surchargée pour l’animation des messes. Les prêtres à l’époque, en 2015, avaient pensé créer une deuxième chorale. Et donc celle-ci a commencé les recrutements en 2015 même et la sortie officielle a été faite en 2016. Ceux qui ont pensé mettre en place cette deuxième chorale, c’étaient les abbés Roger Florent Sambou, actuel curé de la paroisse Sainte Face de Jésus, et Brice Béranger Mavoungou.

*Cinq ans d’existence, c’est pas une année, pouvez-vous nous parler des projets réalisés au cours de ce temps?
**Comme on dit, cinq ans, ce n’est pas un an, mais cinq ans, ce n’est pas vieux non plus. Nous avons commencé par une petite section et là nous avons avancé vers la grande section. Nous avions eu à faire des dons à la Caritas et nous avions eu à honorer la paroisse par nos participations aux ntsinsani pour répondre aux besoins de la paroisse. Mais au-delà de ces cinq ans, nous allons penser à organiser les choristes, peut être en créant une association toujours dans l’esprit de la chorale, pour amener les jeunes à laisser des œuvres dans l’Eglise.
*Quelle est la collaboration de la chorale Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus avec la chorale Sainte Famille et les chorales des autres paroisses de l’archidiocèse?
**La collaboration est très bonne. On n’a pas de conflit, car la chorale Sainte Famille est pour nous notre grande sœur. Et donc nous sommes sur ses pas pour mieux chanter les messes comme toutes les chorales de l’archidiocèse. Et nous répondrons toujours aux invitations de l’archidiocèse telles que la CCAS organise les activités pour toujours répondre présents.

*En cinq ans d’existence dans la paroisse Sainte Face de Jésus et dans l’archidiocèse de Pointe-Noire, avez- vous réalisé un album?
**On n’a pas encore réalisé d’album musical, mais nous sommes en cours de préparation. Car les techniciens sont en train de s’y atteler. Il y a des compositions propres de la chorale qui sont en train d’être montées et je pense que dans deux mois nous mettrons un album sur le marché.

*Lorsque la chorale Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus chante les messes, il y a la pluralité des langues dans leurs mélodies. Quel est votre secret?
**Une chorale devrait être pluralité et ne devrait pas se focaliser sur une seule langue dans un archidiocèse comme Pointe-Noire. L’Eglise est cosmopolite, nous à Sainte Thérèse de Jésus nous avons tous les départements du Congo représentés. C’est pourquoi nous chantons en vili, en français, en m’bochi, en ngangoulou, etc. Nous chantons tous les chants de l’Église catholique pour la gloire de Dieu, afin que chacun se retrouve et qu’il ne soit pas exclu, c’est ça notre politique. Et je dirais que c’est la magie des techniciens, qui savent quels sont les chants qu’il faut mettre pour permettre aux fidèles de mieux prier. Parce que chanter c’est prier deux fois, et savoir bien chanter c’est faire prier les gens. C’est ce que nous essayons de faire.

*Avez-vous un appel à lancer aux chrétiens de la paroisse Sainte Face de Jésus et aux jeunes non regroupés?
**Aux jeunes de la paroisse Sainte Face de Jésus, je leur demande d’intégrer un groupe. Car on dit que la rivière qui achemine seule est tordue. Et donc si les jeunes cheminent seuls, ils ne seront pas tordus comme la rivière. J’invite les jeunes de la paroisse qui ne sont pas encore dans les groupements à intégrer celui de leur choix. Je ne dis pas d’intégrer seulement la chorale Sainte Thérèse de l’Enfant de Jésus; il y a aussi d’autres groupements. Et j’invite aussi des jeunes qui n’ont pas encore reçu leurs sacrements, à se mettre au catéchisme; c’est très important.

Propos recueillis par
Madocie Déogratias
MONGO

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Le Pape est chez nous !

Après un report en juillet, le voyage du Pape en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud se matérialise enfin. Depuis mardi le Souverain pontife est à Kinshasa, en attendant d’arriver en fin de semaine à Djouba, capitale du Sud Soudan. Ce voyage se veut un pèlerinage de paix, une invite à la réconciliation, un rappel à cette humanité que le contact avec l’évangile du Salut devrait avoir rendu plus sensible à la sacralité de la vie humaine.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728