Sélectionner une page

MUSIQUE : Fally Ipupa poursuivi pour plagiat

MUSIQUE : Fally Ipupa poursuivi  pour plagiat

L’un des chanteurs les plus en vogue de la République Démocratique du Congo, Fally Ipupa (Fally Ipupa Nsimba de son vrai nom) est face à la Justice de son pays, depuis quelque temps. Et pour cause: il est accusé d’avoir utilisé la chanson «Lokuta monene» (en lingala, le gros mensonge) sans l’autorisation de son auteur-compositeur, le vieux Denis Sadiki Mukandilwa.
A l’issue de l’audience du mercredi 5 mai dernier, à la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe, la Justice a requis à l’ex-membre de l’orchestre Quartier latin de Koffi Olomidé de payer 50 000 dollars (environ 26 millions de francs Cfa) à l’auteur de «Lokuta monene».
Comme l’on pouvait s’y attendre, les avocats de Fally Ipupa ont fait appel de cette décision dont le verdict sera connu le 20 mai prochain.
Pour la petite histoire, la chanson «Lokuta monene» a été composée il y a près de 40 ans, pendant le règne du Président Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu wa Za Banga et de son parti, le M.p.r (Mouvement populaire de la révolution).
Devenue un hymne national à cette époque, son auteur avait composé cette chanson pour chanter la gloire du Maréchal du Zaïre. «C’est une grosse erreur de croire que Mobutu et le M.p.r, son parti, vont s’effrondrer», dit la chanson, en substance.
En avril 2013, Fally Ipupa sort le troisième album de sa carrière, ‘’Power’’, dans lequel il fait mention de la chanson «Lokuta monene».
Conscient de ce que cette oeuvre utilisée sans son autorisation pouvait lui rapporter quelques espèces sonnantes et trébuchantes, Dénis Sadiki Mukandilwa (qui vit dans une vieille baraque à Kimwenze-Gare, dans la commune de Mont-Ngafula, à Kinshasa) se serait rapproché de Fally Ipupa pour que l’affaire soit réglée à l’amiable. Mais, rien n’y fait.
Devant ce refus, les avocats du compositeur de ‘’Lokuta monene’’ ont saisi la justice vers la fin l’année 2020. Ils réclamaient alors le paiement d’un million et demi de dollars (environ 780 millions de francs CFA), à titre de dommages-intérêts.
L’affaire a donc resurgi cette année.
Même si ses avocats ont fait appel de la décision de justice congolaise, Fally Ipupa qui est aujourd’hui compté parmi les artistes-musiciens les plus riches de son pays, devra laisser filer quelques billets de banque de son compte bancaire bien garni. Comme l’avait fait, il y a quelques années, le roi de la pop, Michael Jackson, dans l’affaire qui l’a opposé à Manu Dibango, le roi du makossa, à propos de la chanson ‘’Soul makossa’’.

V.C.Y.

Rejoignez les 417 autres abonnés pour recevoir une nouvelle mise à jour d'article.

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

CONSCIENCE D’UNE NATION

Il est surprenant que le Congolais, malgré les événements pesants qui lui sont tombés dessus dans cette décennie ou les décennies antérieures garde la bourse de ses préjugés intacte. Il repart bien volontiers sur les horreurs de la guerre tribale de 1959, pour en faire le marqueur de l’histoire qu’il conserve et entretient. « Quel est votre nom déjà ?»

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez les 417 autres abonnés pour recevoir une nouvelle mise à jour d'article.

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

mars 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031