Sélectionner une page

MUSIQUE : Une première réussie pour le groupe Brazza Band!

MUSIQUE : Une première réussie pour  le groupe Brazza Band!

Porté sur les fonts baptismaux il y a six mois à l’initiative du maestro Armonie Massamba, le groupe de musique classique Brazza Band a fait sa première apparition scénique. C’était le vendredi 24 septembre dernier au Centre culturel russe de Brazzaville. Sous le regard admiratif du public et de la directrice de ce centre, Maria Fahrutdinova. Pour un coup d’essai, le concert de Brazza Band, qui a duré près d’une heure, a été un coup de maître.
Après les hymnes nationaux de la Russie et du Congo, Armonie Massamba et la vingtaine de ses poulains ont fait parade de leur ingéniosité dans le maniement des instruments à vent: saxos, trombones, clarinettes, trompettes, batteries, etc., mais aussi de la batterie.
Les artistes à l’honneur ont interprété treize titres: Katchoucha (une chanson populaire russe), Spanich Dance (du compositeur russe Peter Tchaïkovski), Alléluia le messi (Haendel), Te deum (Eric Pourcher), Bérénice (Haendel), Trepak from (Peter Tchaïkovski), Kalinka (chant populaire russe), Palouchka polio (chant populaire russe), Malaïka (William Fadhili), Heal the world (Michael Jackson), Trumpet tune (Purcel), Shen Jésus Shen.
C’est le chef-d’oeuvre ‘’Brazzaville’’ de Sébas Enemen, de vénérée mémoire, qui a clos le concert. Sous les applaudissements nourris des spectateurs.
Livrant ses impressions, Armonie Massamba s’est dit très heureux que le concert de son groupe soit une réussite. «Mes impressions sont très bonnes, parce que nous avions un objectif qui a été atteint. Il est vrai que nous avons disposé de peu de temps pour aboutir à ce travail qui a été bien apprécié par le public. Vraiment, mes impressions sont très bonnes. Le résultat du travail est là, je suis très content», a-t-il affirmé.
Le leader de Brazza Band a aussi parlé des raisons qui l’ont conduit à mettre sur pied un ensemble musical: «Je suis un musicien depuis l’église. Je suis un musicien professionnel. Alors, dans quasiment tous les pays, il y a des musiques des communes, des villes, des compagnies, etc. Depuis que je suis né, Brazzaville n’a pas une musique. D’où j’ai eu l’idée de créer un orchestre pour la ville. Cet orchestre se repose sur des jeunes, tous sont des étudiants et élèves. Nous voulons faire développer la musique classique par le truchement de la jeunesse congolaise. Car ce domaine est très important. Il peut offrir des emplois à ces jeunes qui peuvent être embauchés comme professeurs de musique, musiciens professionnels dans les musiques militaires, par exemple».
Armonie Massamba en a profité pour demander aux autorités brazzavilloises, en particulier, et congolaises en général, de leur apporter un coup de pouce, notamment en les dotant d’instruments de musique qui leur fait grandement défaut.

Véran Carrhol YANGA

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Le Pape est chez nous !

Après un report en juillet, le voyage du Pape en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud se matérialise enfin. Depuis mardi le Souverain pontife est à Kinshasa, en attendant d’arriver en fin de semaine à Djouba, capitale du Sud Soudan. Ce voyage se veut un pèlerinage de paix, une invite à la réconciliation, un rappel à cette humanité que le contact avec l’évangile du Salut devrait avoir rendu plus sensible à la sacralité de la vie humaine.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728