Sélectionner une page

Paroisse Saint-Augustin de la Tsiemé : Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou a béni les travaux d’érection de la cloche

Paroisse Saint-Augustin de la Tsiemé : Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou a béni les travaux d’érection de la cloche

Comme annoncé précédemment lors de la messe de succession apostolique au siège pastoral de Saint-Augustin de la Tsiemé le dimanche 25 octobre dernier, en qualité d’administrateur paroissial, l’abbé Mathias Cédric Louhouamou a finalement accueilli la cloche pesant 342 kg, une dotation des frères franciscains basés dans le diocèse de Rennes, en France. Ceci grâce aux bons offices et à l’implication personnelle de l’abbé Rhod Sakani Yiseno, prêtre de l’archidiocèse de Brazzaville en mission pastorale dans ce diocèse. Les travaux d’érection de cette cloche ont démarré le vendredi 27 novembre dernier au cours desquels, Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou, archevêque coadjuteur de Brazzaville les a bénis.
C’était une immense joie pour quelques fidèles laïcs du Christ mobilisés pour la circonstance à cette modeste cérémonie, ainsi que les deux conseils pastoraux pour accueillir leur pasteur qui arrive pour la première fois dans leur paroisse plus que cinquantenaire. Pourquoi donc la bénédiction des travaux alors qu’habituellement, la dédicace se fait à la fin? L’abbé Mathias Cédric Louhouamou entend réaliser son plan d’action mis en place dès sa prise de fonction afin que les paroissiens mènent leurs activités dans des conditions idéales, ceci avec la bénédiction de l’éternel, maître des circonstances des temps et des lieux.

P. B. K.

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.