Sélectionner une page

PAROISSE SAINTE RITA DE MOUKONDO/ARCHIDIOCESE DE BRAZZAVILLE : Le catéchiste Jérôme Dianzenza Mayama, s’en est allé vers le Seigneur

PAROISSE SAINTE RITA DE MOUKONDO/ARCHIDIOCESE DE BRAZZAVILLE : Le catéchiste Jérôme Dianzenza Mayama, s’en est allé vers le Seigneur

Catéchiste et membre assidu de la Légion de Marie de la paroisse Sainte Rita de Moukondo, dans l’archidiocèse de Brazzaville, Jérôme Dianzenza Mayama, père biologique du père Alain Mayama, supérieur général de la Congrégation du Saint-Esprit, est décédé le lundi 2 janvier 2023, à Brazzaville, à l’âge de 89 ans. Ses obsèques ont eu lieu le vendredi 13 janvier 2023, au cimetière du Centre-ville, après la messe des funérailles célébrée en l’église Sainte Rita de Moukondo par Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou, archevêque métropolitain de Brazzaville et président de la Conférence épiscopale du Congo (CEC). En présence de NN. SS Urbain Ngassongo, évêque de Gamboma et vice- président de la CEC; Daniel Franck Nzika, évêque d’Impfondo; Ildevert Mathurin Mouanga, évêque de Kinkala; Toussaint Ngoma Foumanet, évêque de Dolisie; ainsi que d’une trentaine de prêtres, parmi lesquels, l’abbé Alain Loemba Makosso, vicaire général de Pointe-Noire.
Né le 26 mars 1934, Jérôme Dianzenza Mayama a eu un cursus scolaire bien rempli qui lui a permis de faire son entrée au petit séminaire, en RDC, qui malheureusement a fait long feu puisque sa sœur ainée s’y était opposée. En tout état de cause, cette vocation a été rattrapé par l’un de ses douze enfants, le père Alain Mayama.

Pascal BIOZI KIMINOU

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.