Sélectionner une page

Système permanent intégré des statistiques agricoles : Produire et diffuser des statistiques agropastorales et halieutiques fiables

Système permanent intégré des statistiques agricoles : Produire et diffuser des statistiques agropastorales et halieutiques fiables

Le projet Système permanent intégré des statistiques agricoles (SPISA) a tenu la première session de son comité technique pour lancer ses activités après la validation des documents méthodologiques et des supports d’enquêtes sur la production végétale et animale, et sur l’agriculture commerciale. Il va entamer la collecte des données sur le terrain. Les travaux ont été ouverts et clôturés à la représentation de la FAO, à Brazzaville, du 17 au 18 novembre 2020 par Michel Elenga, directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture en présence de Thechel Ekoungoulou, chargé de programme à la représentation de la FAO au Congo et Euphrème Ipemba, coordonnateur du projet. But: disposer des données fiables et actuelles du secteur agricole, indispensable à la formulation des politiques sectorielles.
A la lumière de leur analyse, les membres du Comité technique ont validé avec amendements l’ensemble des documents soumis à leur appréciation. Les débats ont permis d’apporter des améliorations, notamment sur le volet élevage; le volet pêche et aquaculture fera l’objet d’une enquête. Ces contributions et observations insérées ont enrichi les documents. Les statistiques répondront aux besoins en données et vont permettre le pilotage et le suivi des projets et initiatives en faveur du développement de l’ensemble du secteur rural.
Pour Michel Elenga les objectifs de la politique de développement rural ne peuvent être atteints que dans la mesure où les pouvoirs publics ont une réelle approche, d’une part de la structure de l’agriculture à travers la réalisation d’un recensement, et d’autre part de son évolution à travers un système national intégré performant de collecte, de traitement, d’analyse et de publication des données statistiques sur le secteur agricole. «La production régulière desdites statistiques contribue à la formulation, au suivi et à l’évaluation des programmes et politiques de développement et cadre avec la vision du Gouvernement dans sa marche vers le développement», a-t-il dit.
Dans un bref aperçu, Euphrème Ipemba a précisé que le projet SPISA a été mis en place grâce à la signature de l’accord tri partite entre la Banque mondiale, la FAO et le Gouvernement le 28 juin 2019. Le démarrage officiel est intervenu en mars 2020. Son comité de pilotage a été validé le 3 septembre 2020.

Philippe BANZ

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

A propos de l'auteur

Editorial

Ils se rapprochent

L’attaque d’une église pentecôtiste dimanche dernier en Ituri relance la crainte d’un enserrement de l’Afrique centrale. Attribuée à l’AFDL, rébellion d’inspiration islamiste, cette attaque n’a pas surpris grand monde. Dans la cocotte-minute que représente cette région de la République démocratique du Congo, il y a bien longtemps que les affidés de l’Etat islamique ont placé cette partie de l’ex-Zaïre en coupe réglée.

Lire la suite

Abonnez-vous à notre newsletter

Ne manquez plus rien !

Nous ne spammons pas !

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.